Love Letters / La Carte du Tendre : topographie amoureuse en milieu affectif hostile ?

Il y a quelques jours, nous inaugurions cette série de leçons de drague littéraire en évoquant Dom Juan … et ce qu’il ne faut surtout pas faire. Principalement quand on est en face d’une précieuse armée de sa beauté, de son savoir et du packaging de survie obligatoire que constitue la carte du Tendre. Situons un peu le concept pour ceux qui dormaient au fond de la classe et ont zappé cette bien jolie période de la préciosité, … ou se sont arrêtés à ce qu’en dit Molière.

Non, les Précieuses n’étaient pas ridicules, elles étaient même assez convoitées, car plaisantes d’esprit, de verbe autant que de corps, de visage, et de manière. Nous citions Ninon de Lenclos, courtisane célèbre de l’époque ou Mme de Montespan, maîtresse du Roi Soleil. Des pointures auxquelles il conviendrait d’ajouter (j’en zappe pas mal mais voici les plus importantes) :
Mme de Maintenon (qui fut Mme Scarron dans une vie précédente qu’elle chercha par tous les moyens à étouffer, une fois dans les draps du même Roi Soleil qu’elle chipa à Mme de Montespan – précieuses certes, mais chipies malgré tout, et au finish de sacrées garces quand il s’agit de soulever THE big boss – Mme de Montespan ira même jusqu’à faire usage de sorcellerie pour récupérer Louis le XIV, trempant ainsi largement dans le pire scandale policier de l’époque, à savoir l’affaire des Poisons) ;
– Mme de Lafayette, auteure du fameux et très redouté Princesse de Clèves, premier roman psychologique moderne qui contribua largement à l’endormissement de générations d’élèves (c’est bien dommage parce que c’est un sacré chef d’œuvre dont nous vous reparlerons, d’ailleurs c’est dit, parce que là aussi y a beaucoup à apprendre en matière de séduction) ;
– Mme de Sévigné, rédactrice de cette remarquable correspondance qui témoigne des mœurs du temps, au travers d’anecdotes savoureuses parce que piquantes, retroussées d’une ironie poivrée et d’une émotion palpable dans l’expression de son amour de mère (la dite correspondance s’adressait non pas à un amant –trop basique – mais à sa fille partie en province suivre son époux) ;
– Catherine de Vivonne, qui recevra tous les beaux esprits du temps en son Hôtel de Rambouillet, commodément installée dans le lit de sa chambre bleue, cristallisant ainsi le mouvement précieux en un point géographique précis où romances amoureuses, créations artistiques, joutes poétiques et fiestas jet set se mêleront avec une prolixité certaine.

Je vous l’ai dit, j’en ai zappé pas mal : c’est que le mouvement, féministe avant l’heure, a drainé pas mal de ces dames qui n’hésitaient pas à prendre surnom à consonance mythologique (Athénaïs, Arthénice, Sappho et j’en passe) et la plume au passage pour écrire avec un talent et une faconde indéniable, quand elles ne se mêlaient pas carrément de politique ( on se souvient de la Grande Mademoiselle embrassant avec la passion d’une héroïne de roman et un manque de clairvoyance évident la cause de la Fronde).

Tout ça pour dire qu’on ne s’ennuyait pas en la compagnie de ces dames, et qu’elles savaient mettre de la fantaisie dans les rapports humains autant que de l’intellect. En prime elles n’étaient pas filles faciles, dixit ce portrait de la précieuse parfaite signé Vincent Voiture :

La Belle Matineuse
Des portes du matin l’Amante de Céphale,
Ses roses épandait dans le milieu des airs,
Et jetait sur les cieux nouvellement ouverts
Ces traits d’or et d’azur qu’en naissant elle étale,
Quand la Nymphe divine, à mon repos fatale,
Apparut, et brilla de tant d’attraits divers,
Qu’il semblait qu’elle seule éclairait l’Univers
Et remplissait de feux la rive Orientale.
Le Soleil se hâtant pour la gloire des Cieux
Vint opposer sa flamme à l’éclat de ses yeux,
Et prit tous les rayons dont l’Olympe se dore.
L’Onde, la terre et l’air s’allumaient alentour
Mais auprès de Philis on le prit pour l’Aurore,
Et l’on crut que Philis était l’astre du jour.

Ok on passe sur l’exercice de style, le thème de la Femme Soleil (y avait pas que le roi) qui irradie l’amant, l’aveugle de beauté, le subjugue, inspira plusieurs poètes habitués de l’Hôtel de Rambouillet sus nommé, et qui s’affrontèrent, sonnet en main, pour le statut (particulièrement rémunérateur) de pondeur de vers en titre.

Ce qui importe là, c’est le comportement légèrement ambigu de la belle « divine, à mon repos fatale ». Ouep, pas facile d’être amoureux d’une Précieuse, car sachez le, messieurs, elle vous fera galoper longtemps et beaucoup dans les chemins de traverse du pays de Tendre. Un pays imaginaire, inspiré par l’ouvrage Clélie, histoire romaine signé Madeleine de Scudéry (encore une, quand je vous disais que c’était in d’être précieuse), et qui dépeint, par villages, monts, lacs et contrées les différentes étapes de la vie amoureuse tels que le conçoivent ces dames.

Vous aurez ainsi, messieurs, l’heur ou le désagrément, de passer par les petits bourgs de Obéissance, Soumission, Tiédeur, Oubli (pas top quand on en arrive là). Vous risquez de vous embourber dans les rives du Lac d’indifférence, certes, mais si vous ralliez les villes de Tendresse, Respect et Bonté, bingo, you’re the winners of the day … and the night.

Mais croyez-moi, avant vous allez en faire des kilomètres, … et le pire c’est que vous allez aimer ça.

Avertissement à ces demoiselles
Mesdames, attention, la drague à la Précieuse demande certaines capacités : une culture gé solide, du bon sens, la maîtrise de ses élans, de l’esprit, de la répartie, la conscience que vous êtes la plus belle et la plus raffinée, … et suffisamment de clairvoyance pour ne pas pister n’importe quel candidat.

En effet tous ces messieurs ne sont pas à même de capter la subtilité du jeu. Aussi n’allez pas prendre dans vos filets une sardine en place d’un orque. Soyez sirène de bon sens. Et surtout ne vous lancez pas dans l’aventure si vous cherchez un mari. Le candidat à l’aventure précieuse ne peut, ne doit être qu’un amant.

De plus je vous suggère de la patience. Et d’exceller dans les jeux de stratégie comme les échecs ou l’art du calembour ; ça peut toujours servir.

Si vous avez capté ces quelques notions … je n’ai plus qu’à vous souhaiter bonne chasse !

Et plus si affinités

http://fr.wikipedia.org/wiki/Carte_de_Tendre
http://fr.wikipedia.org/wiki/Pr%C3%A9ciosit%C3%A9