Livre / Rue des salauds – Oscar Lambert : des pourris dans la ville ?

« L’Histoire leur a donné une rue … et pourtant ! » Voici le sous-titre qui complète harmonieusement le nom de baptême déjà bien explicite du dernier né des Editions de l’Opportun. Le principe en est simple : redécouvrir l’Histoire en visitant notre chère capitale et plus spécifiquement ces rues dont nous connaissons les noms certes mais ignorons tout de leurs illustres propriétaires.

Richelieu, Talleyrand, Gallieni, Condé, Guise… d’arrondissement en arrondissement, Oscar Lambert nous promène dans les obscures allées du pouvoir universel, avec un regard peu amène sur les grands hommes ainsi immortalisés. Dépoussiérage et mise au point, l’auteur remet les pendules à l’heure et nous révèle le dessous des cartes avec une ironie bien sentie. La stratégie est efficace : partir de notre univers quotidien pour nous en dévoiler les dessous peu reluisants. Recette éprouvée notamment avec les ouvrages consacrés aux stations de métro qui elles aussi recèlent leur part d’Histoire. Explications directes, exemples, dates, les analyses d’Oscar Lambert sont sérieuses et replacent ces augustes personnages dans le contexte politique de leur temps.

Ainsi notons le chapitre consacré au Pont Alexandre III et la prise de conscience du caractère plutôt régressif de ce souverain qui a ramené son pays un siècle en arrière (fallait quand même le faire). Celui sur Coubertin, fondateur des Jeux Olympiques n’est pas mal non plus qui met en exergue le caractère élitiste et sexiste du projet initial.  Concis et vif le style de Lambert réconcilie avec une discipline que d’aucuns ont déserté depuis longtemps, suite à un séjour scolaire traumatisant. L’auteur se charge donc de nous ramener au bercail d’une façon surprenante puisqu’il s’ingénie à casser les auréoles des prétendus héros de nos livres de classe. Il fallait oser.

Pourquoi pas ? C’est une approche originale pour réintégrer le fief de Clio, néanmoins et si je puis risquer un conseil, n‘en restez pas là car la Muse a bien d’autres charmes. Aussi ne faites pas l’économie d’ouvrages plus fouillés, il serait par exemple dommage de réduire Richelieu à l’enfoiré de base qu’il ne fut pas, se tuant à la lourde tâche de conduire la France dans l’ère moderne d’une superperpuissance qu’elle fut jusqu’au XIXème siècle.

Et plus si affinités

http://www.editionsopportun.com/produit/172/9782360752614/Rue%20des%20Salauds

Commentaires

commentaires

Laisser un commentaire

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.