L’Homme nu : nouvelles technologies sans conscience …

Nous vous en parlions succinctement la semaine dernière à propos du documentaire The Social Dilemna ; en matière de dénonciation des dérives du net, le livre L’Homme nu – La dictature invisible du numérique s’impose comme un incontournable … et une émanation particulièrement juste du bon sens rabelaisien.

A lire également :  Chine, le pays de la censure – Si j’étais Pékinois : qu’en est-il du web à la chinoise ?

Mille gueules insatiables

L’enquête menée par le journaliste Christophe Labbé et le romancier Marc Dugain tire la sonnette d’alarme en 2016, mettant en lumière les dessous peu ragoutants du web avec une précision chirurgicale. Derrière l’illusion relationnelle vantée par les GAFAM, c’est un océan de manipulations peu louables que nous explorons, avec l’étouffante sensation d’être englués dans les tentacules d’un monstre marin aux mille gueules insatiables.

Interactions entre les chantres d’internet et l’armée, pouvoir de censure des algorithmes, dématérialisation du lien social, la destruction de nos valeurs est en marche, sous l’impulsion de ces entreprises sournoisement libertariennes, avec à la clé un lissage des démocraties pour plus de malléabilité mentale et commerciale. La démonstration s’appuie sur des données, des sources, des références et ne laisse guère de place ni à l’approximation, ni au doute.

A lire également :  A l’avant garde : Hanne Zaruma face à la tendance transhumaniste

Le bûcher des vanités digitales

Clairement, les réseaux sociaux/algorithmes/outils informatiques et leurs créateurs ne nous veulent pas du bien. Dans leur viseur, l’état Providence qu’il convient de dégraisser pour s’engouffrer dans la brèche et privatiser tout ce qui est privatisable, par exemple le secteur de la santé, juteux business en devenir et outil de surveillance d’une rare portée. Et l’annulation de toute vie privée, pillée par collecte de data interposée.

Avec, cerise sur le gâteau, l’appauvrissement cérébral encouragé par le visionnage non stop d’ écrans qui nous fascinent autant qu’ils nous fliquent. Au rythme où vont les choses, l’homme augmenté, héros transhumaniste ultra connecté jusque dans sa chair, va finir en mille morceaux éthiques tel un Icare carbonisé sur le bûcher des vanités digitales. Peut-être est-il déjà en train de se consumer sans s’en apercevoir ?

A lire également : Publicité sur Youtube : et l’empathie, bordel ?

S’il n’a pu empêcher cette marche inéluctable à l’abîme, L’Homme nu – La dictature invisible du numérique a du moins le mérite de proposer une analyse logique imparable qui s’avère aujourd’hui exacte. Reste à savoir comment échapper à l’hydre : un second ouvrage s’impose !

Et plus si affinités

https://www.lisez.com/livre-de-poche/lhomme-nu/9782266253260