Les Noces de Figaro à l’Opéra Royal de Wallonie-Liège : feel good opera again !!!

Nous en étions restés dans nos aventures lyriques à l’excellente version du Barbier de Séville de Rossini distribué au Théâtre des Champs Élysées. Une version d’avant-garde, en noir et blanc, où les personnages évoluaient sur de gigantesques portées pour raconter comment Almaviva conquiert sa belle Rosine avec l’aide de Figaro. Plus traditionaliste, la mise en scène des Noces de Figaro de Mozart proposée par l’Opéra Royal de Wallonie-Liège évoque la suite de ces aventures amoureuses pour notre plus grand plaisir.

L’intrigue érigée par Beaumarchais est désormais un classique : 10 ans après, le couple Almaviva se délite. La comtesse, impuissante, voit son époux trousser tous les jupons de la région tout en l’épuisant de crises de jalousie maladive et injustifiée. Figaro quant à lui, s’est vu remercié de ses services en étant bombardé valet/secrétaire/factotum. Une évolution qu’il n’apprécie pas forcément, mais en cette glorieuse matinée, peu lui chaut puisqu’il va épouser la belle et ingénieuse Suzanne, la camériste de la comtesse.

Sauf que ce mariage a un prix : le Comte s’est entiché de la demoiselle, qui lui résiste, étant prude, honorable et amoureuse de son prétendant. C’est donc donnant donnant : elle couche avec Almaviva et il autorisera les épousailles. Droit de cuissage avéré, même si ce privilège a été interdit par le Comte lui-même, dans un grand élan de justice. Figaro, qui n’était au courant de rien, encaisse difficilement cette perspective. A partir de là, le chrono est enclenché : les amoureux vont vivre une véritable course à obstacles pour enfin arriver au pied de l’autel et convoler en justes noces.

Vieilles dettes oubliées, pressions multiples, mensonges et manipulations, procès, réconciliations … de péripéties en rebondissements, Mozart raconte cette folle journée à grands renforts de mélodies endiablées, d’arie lumineuses, se saisissant du chef d’œuvre de Beaumarchais pour en explorer les nuances intimes, les inquiétudes, les fêlures de ces héros en crise affective. De cette magnifique partition, Christophe Rousset met en valeur la frénésie, l’humour et l’anxiété, dans une direction joyeuse et énergique, où les voix se distinguent pour un véritable plaisir lyrique.

Mario Cassi incarne un Comte incapable de se retenir, drapé dans sa possessivité, ridicule dans ses prétentions mais néanmoins séduisant, Judith Van Wanroij campe une comtesse excédée, bien décidée à recadrer ce mari aussi volage qu’insultant, Figaro prend les traits poupins de Leon Košavic pour poser un sempiternel débrouillard qui perd soudain le contrôle de sa vie, Susanna a le sourire espiègle de Jovie Devos, Cherubino la silhouette dégingandée de Raffaela Milanesi. Un casting de choc, virtuose dans le chant comme dans le jeu d’acteur.

Là aussi la mise en scène joue la carte du classicisme. On oublie les interprétations tordues, la quête de modernisme, le besoin d’ancrer le sujet dans une actualité brûlante. Fidèle au livret de Da Ponte, Emilio Sagi place l’action en Espagne au XVIIIeme siècle, dans un décor qui évoque les salons Rococo et les jardins andalous (le patio du dernier acte est un véritable enchantement), avec des costumes calqués sur les gravures d’époque. C’est clair, frais, très vif … mais faussement léger : même habillé de dentelles et emperruqué, le Comte s’avère un odieux personnage, et ces dames vont lui régler son compte avec autant d’élégance que d’efficacité.

Superbement interprété, aussi drôle que pertinent, Les Noces De Figaro trouve là une respiration authentique, un souffle revigorant qui devrait en séduire plus d’un, tout en confirmant la capacité de l’opéra à s’adresser à tous, en direct ou via le prisme de la retransmission, ici gérée par Culturebox. l’occasion donc de pénétrer l’art lyrique par ce qu’il a de plus captivant et de plus travaillé. Laissez-vous séduire, vous ne le regretterez pas.

Et plus si affinités

https://www.operaliege.be/spectacle/le-nozze-di-figaro/

https://culturebox.francetvinfo.fr/opera-classique/opera/mozart-les-noces-de-figaro-a-l-opera-de-wallonie-liege-271299

Commentaires

commentaires

Laisser un commentaire

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.