Les Muses insoumises – Delphine Seyrig, entre cinéma et vidéo féministe : focale sur une créativité militante au féminin

N’est pas féministe qui veut. A l’heure où le combat pour les droits des femmes se réinvente et se radicalise de diverses manières, évoquer celles qui en firent le socle constitue un impératif, un nécessaire devoir de mémoire. Pour retrouver le fil initial, s’en inspirer, y trouver une voie, des garde-fou et une vérité initiale. C’est alors que l’exposition Les muses insoumises -Delphine Seyrig, entre cinéma et vidéo féministe trouve tout son sens.

Les Insoumuses

Le Musée d’art Moderne de la métropole de Lille, aka le LaM, y explore la carrière de l’actrice du point de vue de son engagement. Un engagement qui pris corps à l’écran … et derrière la caméra puisque la comédienne, sous l’influence de la documentariste Carole Roussopoulos rencontrée en 1974, s’initie à la vidéo pour ensuite fonder le collectif Les Insoumuses avec la réalisatrice Ioana Wieder.

Objectif de la manœuvre : multiplier les vidéos à portée documentaire, mises en place avec un minimum de moyens, autant de critiques fouillant les thèmes controversés de l’IVG, de la libération sexuelle, de la prostitution, des prisonnières politiques … le champ ira s’élargissant à la guerre du Vietnam, à la torture … et c’est un catalogue de la contestation au féminin qui prend corps au fil de l’exposition, mettant en avant l’émergence d’une créativité féministe en dehors des clous et des normes de l’époque, portée par des professionnelles au regard acéré, ironique et convaincu.

Féministes, cosmopolites et créatives

D’avant-garde donc, et dont les luttes sont toujours d’actualité. Extraits de films, clichés, écrits, documents divers, Delphine Seyrig, entre cinéma et vidéo féministe donne à voir la formidable impulsion qui animait ces femmes cosmopolites, ouvertes d’esprit, créatives ô combien, des pionnières volontaires et ingénieuses, des bâtisseuses, en témoigne la fondation du Centre Audiovisuel Simone de Beauvoir en 1982, qui a fourni la plupart des documents mis en avant.

Le parcours donne à voir, à partir des choix militants de cette personnalité exceptionnelle qu’était Delphine Seyrig, une intelligence collective qui creuse sa place en répondant avec pertinence et malice à une violence sociale absolument effrayante. Dixit la genèse de la vidéo Maso et Miso vont en bateau conçue en 1975 par le collectif en réponse à l’émission de Bernard Pivot Encore un jour et l’Année de la femme, ouf ! c’est fini.

Exploser les stéréotypes

Émission qui confrontait les questions et remarques de célébrités misogynes et les réponses de la secrétaire d’État à la condition féminine Françoise Giroud. Émission décortiquée et proprement disruptée par Delphine Seyrig, Carole Roussopoulos, Ioana Wieder et Nadja Ringart, qui vont proprement en exploser la logique avec autant d’élégance et de poigne que d’inventivité. Une manière comme une autre pour Seyrig de dissoudre cette image de diva mystérieuse, de déesse inaccessible et fatale qui lui collait à la peau comme un stéréotype de plus, et que la vidéo Sois belle et tais-toi a aussi mis en question en saisissant les confidences de plusieurs actrices dont Jane Fonda ou Maria Schneider.

Ne plus être résumée à une fonction de sex symbol, échapper aux cadres, conquérir sa liberté individuelle, professionnelle, artistique … ces femmes Delphine Seyrig comme les autres, n’ont pas attendu qu’on leur donne des libertés, elles les ont prises. Avec une intelligence et une force rares. Exemplaires … Qu’auraient-elles dit, qu’auraient elles fait à l’heure du #balancetonporc, au moment où l’on comptabilise les féminicides, où l’on sait qu’en 2017 71 % des agressions subies par les femmes étaient le fait de leur compagnon ?

Pas de réponse, c’est à nous, à nos filles de construire cette réponse, en s’inspirant de cet exemple, en demeurant dans ce sillage de conviction, de réflexion et d’action. On appréciera donc la pertinence de ce choix de programmation, entre mémoire, hommage et pédagogie, marque de fabrique du LaM qui ne sacrifie ni à la qualité ni à la complexité du propos, encore moins à son urgence.

Et plus si affinités

https://www.musee-lam.fr/fr/les-muses-insoumises

Commentaires

commentaires

Laisser un commentaire

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.