Les contes des 1001 séries : The Big Dick Mike Show

Non, non, vous avez bien lu : la web série chroniquée ce soir parle d’un monsieur bien doté par la nature et qui le montre au monde entier via sa webcam et sa WebTV.

Mike a 25/30 ans, une famille de barges, un sévère poil dans la main et une verge monumentale (dans la main aussi à l’occasion). Et cet appendice de taille plus qu’honorable est le prétexte à ne rien faire dans la vie sinon devenir une star ! Aussi le jeune homme décide-t-il de monter un show dédié uniquement à sa vie de propriétaire de gros sexe. Petit aperçu en images:

Je vous le concède, ce n’est ni du Balzac ni du Claudel et l’on flirte plus avec le vulgum qu’avec le poétique. Pourtant, cette série cheap’n trash est la lauréate du Marseille Webfest, primée, reconnue, célébrée … et diffusée à partir de ce soir en France sur la chaîne télé AB1.  Preuve que le Marseille Webfest a rempli son office en favorisant les contacts pros et économiques. Mais pas que … The Big Dick Mike Show plait parce qu’il présente une réflexion sur notre rapport aux NTIC et la manière dont ces technologies déforment et amplifient notre image et notre perception du monde.

Un source d’inspiration dont nous avions déjà perçu les effets durant les Rencontres d’Arles où tout un département était consacré à ce sujet et où, petite anecdote rigolote mais riche d’enseignement, se trouvait un mur entier de photos de « big dicks » exhibées par leurs heureux propriétaires sur internet avec des comparatifs allant du bouquet de roses au tube de vitamines en passant pas un nombre incroyable de canettes de soda : crise de fou rire garantie !  Et c’est d’ailleurs ce qui vous attend avec The Big Dick Mike Show qui a quand même été conçu par deux producteurs certes passionnés de comédie mais également très carrés et disciplinés …

Titulaire d’un diplôme de théâtre de l’Université de New York, la passion de Jermaine Jevon est née de la scène. Il est apparu dans un certain nombre de projets de pièces de théâtre, à la télévision et au cinéma. Jermaine a pour motivation de se développer en tant qu’artiste alors qu’il s’aventure dans un nouveau territoire comme écrivain new media, producteur et réalisateur. Né en Haïti, s’installant ensuite à Brooklyn, Paul Jérôme a commencé à jouer à l’école primaire et, plus tard a déménagé à Los Angeles pour suivre une carrière d’acteur. Après des années de spectacle à la télévision, au cinéma et au théâtre, il a collaboré avec Jermaine Jevon et créé The Big Dick Mike Show. Paul travaille actuellement sur ​​la deuxième mouture d’un scénario de long métrage inspiré par Haïti.

Nous avons pu les interroger, histoire d’en apprendre plus sur leur version complètement loufoque du modern american dream.

 

Vous dites que vous aimez la comédie, quels sont vos maîtres et vos influences ?

Nous sommes tous deux de grands  fans  du Carol Burnett Show, de Saturday Night Live, In Living Color et Benny Hill. Les influences de Jermaine incluent également The Three Stooges, Bugs Bunny, South Park et Beavis & Butt-Head, tandis que Paul aime Arrested Development et Reno 911.

avez-vous trouvé l’idée du show ?

Nous étions deux acteurs frustrés désireux de contrôler nos destinées dans le domaine du divertissement. Nous voulions aussi faire des commentaires sur notre société à l’égard de la téléréalité, des blogueurs vidéo, de la sexualité et de la gloire. Mais notre but ultime était de faire rire les gens. Nous étions tous deux fascinés par l’avènement de la téléréalité et comment n’importe peut, indépendamment du talent, avoir un spectacle à succès. Pendant une de nos séances de brainstorming créatif, nous avons abordé ce phénomène et j’ai pensé qu’il serait dingue de créer un personnage qui devient célèbre pour avoir simplement un pénis énorme.

 

Comment avez-vous commencé l’aventure ? Quel a été le début ?

Jermaine essayait de monter une société de production depuis plusieurs années ; il m’a demandé si je voulais le rejoindre avec d’autres personnes pour en créer une ; finalement ça s’est fait à deux et au travers de plusieurs défis. Le tout premier projet que nous avons produit et réalisé était une caricature de pub de deux minutes intitulée Peggy’s Female Plug-in Freshness : il s’agit d’une maquette commerciale pour promouvoir un produit hygiénique féminin. Notre idée initiale était de créer une série de shows à sketch qui comprenait Peggy Femme Plug-in Fraîcheur, The Big Dick Mike Show, un autre sketch commercial, un documentaire de 15 minutes court, et un projet de sketch improvisé que nous avions produit, B-Boy Bear. À un certain moment nous avons décidé qu’il serait mieux de se concentrer sur un seul projet, The Big Dick Mike Show, et c’est ce que nous avons fait.

 

Pouvez-vous expliquer votre processus d’écriture ? Comment procédez-vous pour écrire un épisode ?

Nous sommes toujours à griffonner des idées, des répliques et des notes sur des personnages que nous mettons ensuite en perspective pour chaque épisode. Une fois que nous sommes prêts à écrire, nous nous asseyons avec un résumé de l’épisode et nous commençons à rédiger. Les premières bonnes répliques arrivent, nous prenons le rythme, tout coule facilement. Nous ne recueillons pas de commentaires pendant le processus d’écriture. Comme nous travaillons en binôme, nous nous servons du regard de l’autre. Comme nous partageons le même humour et que nous savons où nous voulons que le spectacle aille et qui sont les personnages, nous nous laissons porter en nous faisant confiance! Nous faisons un compromis sur l’histoire finale, ce qui n’est ni une difficulté ni un défi pour nous. Nous avons fait un choix conscient en structurant le spectacle à travers les yeux de Mike, ce qui explique pourquoi le jeu est minimaliste et le montage a son propre style. Tous les épisodes, sauf le premier, ont été écrits quelques semaines avant d’être tournés. Le premier épisode a été écrit longtemps avant parce que nous avions dû passer par la première étape de pré-production, le casting, les repérages et le montage de l’équipage.

Comment avez-vous imaginé les personnages ? Lequel préférez-vous ? Pourquoi ?

Les personnages auxquels nous sommes arrivons sont généralement inspirés de la réalité – des gens que nous connaissons ou avons rencontrés dans la vie réelle. Parfois, ils sont inspirés par la téléréalité et / ou de publicités. Il est difficile de dire quel personnage que nous préférons. C’est comme d’avoir à choisir lequel de vos enfants vous aimez le mieux. Mais si nous devions absolument répondre, ce serait Big Dick Mike. En surface, il semblerait que Mike est quelqu’un de difficilement appréciable mais il est tellement attachant et sympathique qu’il est presque charmant, malgré sa démesure.

La série traite d’un homme qui expose lui-même et son intimité sur le web. Que pensez-vous de l’impact des nouvelles technologies sur la vie et les relations humaines?

L’impact des technologies sur la vie et les relations humaines présente une dichotomie sociale intéressante. Aujourd’hui, nous utilisons des formes moins personnelles de communication, comme les réseaux sociaux et les SMS, pour informer amis et étrangers de toutes nos actions, parfois avec des détails intimes. Il est intéressant de noter comment la technologie a rendu la communication à la fois moins personnelle et plus intime, en même temps.

 

Pouvez-vous décrire l’ambiance d’un tournage avec votre équipe TBDMS ?

Nous avons eu la chance de travailler avec un casting d’acteurs vraiment brillants, et, cela étant le cas, nous avons essayé de faire en sorte que chacun puisse vraiment avoir du plaisir tout en maintenant un niveau sain de respect. Nous aimons à penser que tout le monde sur le plateau sente que ses talents ont été appréciés.

Le show a reçu un prix au terme du Marseille Webfest. Cette récompense a-t-elle changé quelque chose pour vous ?

Gagner le Grand Prix du Jury du Marseille Webfest a été incroyablement étonnant. Nous sommes tous les deux ravis et honorés d’avoir été reconnus par la communauté de la web série internationale. En tant qu’acteurs devenus producteurs, ce prix a réellement reconnu nos efforts et renforcé notre confiance pour être derrière la caméra.

Qu’est-ce qui va se passer ensuite ?

Nous avons beaucoup de pistes prévues pour la saison 2 de TBDMS, y compris un éventuel déménagement à Los Angeles pour le De Lucas, la révélation d’un grand secret, et une alerte à la grossesse qui secoue toute la famille. Les téléspectateurs pourront également découvrir de nouveaux membres de la famille et quelques guest stars. Nous avons récemment signé un accord pour que TBDMS soit diffusé en vedette sur une chaîne de réseaux câblés aux Etats-Unis et nous travaillons sur un autre accord pour que le show soit diffusé sur les chaînes de télévision européennes et asiatiques. En attendant, nous sommes dans la phase finale de l’édition de B-Boy Bear, dont nous espérons sortir début 2012.

 

Merci à Jermaine Jevon et Paul jerome pour leur disponibilité et leur gentillesse.

 

Et plus si affinités

http://www.thebigdickmikeshow.com/

 

Traduction en anglais

Yep, you read well: the web series I write about tonight speaks about a man who has a big sex and shows it to the world via thanks to his webcam and webTV.

Mike has 25/30 years old, a crazy family, he’s lazy and he has a monumental penis. And this appendix is the perfect excuse to do nothing with his life except becoming a star! So this young gentleman decides to create a show dedicated to his life as owner of a big dick. Some images?

OK, that’s not pure Balzac or Claudel stuff and it’s more trash than poetic. However, this webTV show is the winner of Marseille Webfest, award-winning, recognized, celebrated and broadcast in France by TV channel AB1.

This is the proof that Marseille Webfest has achieved its aim in promoting professionnal and economic contacts. The Big Show Mike Dick is also attractive because it reflects on our relationship with new technologies and how these technologies amplify and distort our image and perception of the world.

We had already seen the effects of this new inspiration during the Rencontres d’Arles, where a whole department was devoted to this subject and where a whole wall of pictures of « big dicks « exhibited by their proud owners on internet: big laughter guaranteed!

And that’s what awaits you with The Big Show Mike Dick designed by two producers certainly passionate about comedy, but also very disciplined and square …

Graduating with a degree in Acting from New York University, Jermaine Jevon’s passion is born from the stage.  He has appeared in a number of plays, TV and film projects.  Jermaine is excited to expand as an artist as he ventures into new territory as a new media writer, producer and director.

Born in Haiti and later moving to Brooklyn, Paul Jerome started acting in grade school and later moved to Los Angeles pursuing an acting career.  After years performing in TV, film, and theatre, he collaborated with Jermaine Jevon and created The Big Dick Mike Show.  Paul is currently working on the 2nd draft of a Haitian inspired feature length screenplay.

We interviewed them in order to learn more about their crazy view of the modern American dream.

 

You say you like comedy; what are your masters and your influences?

We’re both big fans of The Carol Burnett Show, Saturday Night Live, In Living Color and Benny Hill. Jermaine’s influences also include The Three Stooges, Bugs Bunny, South Park and Beavis & Butt-Head while Paul enjoys Arrested Development and Reno 911.

 

Where did you find the idea of the show?

We were two frustrated actors who wanted control over our destinies in the entertainment business. We also wanted to comment on our society with regard to reality TV, video bloggers, sexuality and fame. But our ultimate goal was to make people laugh. We were both fascinated by the advent of reality TV and how it seemed like anyone, regardless of talent, could have a hit show. During one of our creative brainstorming sessions we started talking about this phenomenon and thought it would be hysterical to create a character that becomes famous simply for having a huge penis.

 

How did you start the adventure? What was the beginning?

Jermaine had tried to get a production company off the ground for a couple of years and asked me if I’d be interested in working with a few others to create one.  Various commitment challenges led to just us seeing the formation of the company through. The very first project we produced and directed was a two-minute short called Peggy’s Female Plug-in Freshness. It’s a mock commercial promoting a feminine hygiene product. Our original idea was to create an online sketch variety show that included Peggy’s Female Plug-in Freshness, The Big Dick Mike Show, another commercial sketch, a 15-minute documentary short, and improvised sketch project we produced called B-Boy Bear. At some point we decided it would be better to focus on just one project, The Big Dick Mike Show, and that’s what we did.

 

Can you explain your process of writing? How do you proceed to write an episode?

We’re always jotting down ideas, lines and character notes which we then put into an outline for each episode. Once we’re ready to start writing, we sit down with an outline of the episode and just start writing. After the first good line comes out, and we get into a rhythm, everything just flows. We don’t really gather feedback during the writing process. Since we work as a team, we serve as feedback for each other. Having an understanding of each other’s sense of humor and knowing where we want the show to go and who the characters are, allows us to just go with the flow and trust it! We compromise on final story decisions, which is not difficult or challenging for us at all. We made a conscious choice to structure the show through Mike’s eyes, which is why the set is minimal and the editing has it’s own style. All the episodes, except the first, were written just a few weeks before they were shot. Episode one was written long before we shot it but that’s because we had to go through the initial pre-production stage of casting, location scouting and crew assembly.

 

How did you imagine the characters? Which one do you prefer? Why?

The characters we come up with are usually based on reality – people we know or have met in real life.  Sometimes they’re inspired by reality TV and/or commercials. It’s hard to say which character we prefer. That’s like having to choose which of your children you love best. But if we were pressed for an answer, it would be Big Dick Mike. On the surface, it would seem like Mike is someone whom you should dislike but he’s so endearing and likeable that he’s almost charming, despite his outrageousness.

 

The series is about a guy who shows himself and his unmentionables on the web. What do you think about the impact of new technologies on life and human relationships?

The impact of technology on life and human relationships presents an interesting social dichotomy. Today we use less personal forms of communication, like texting and social networking, to inform friends and strangers alike of all of our actions, sometimes with intimate detail. It’s interesting to note how technology has made communication both less personal and more intimate at the same time.

 

Can you describe the atmosphere of a shoot with your TBDMS team?

We were fortunate to work with a cast of truly brilliant actors and, with that being the case, we tried to make sure everyone was able to really have fun while maintaining a healthy level of respect. We like to think that everyone on the set felt his or her talents were appreciated.

 

The show received a prize at the end of the Marseille Web Fest. Did this award change something for you?

Winning the Grand Jury Prize at the Marseille Web Fest was stunningly amazing. We are both so thrilled and honored to have been recognized by the international web series community. As actors turned producers, the award really validated our efforts and boosted our confidence in terms of being behind the camera.

 

What will happen next?

We have a lot of great story lines planned for Season 2 of TBDMS, including a possible move to Los Angeles for the De Lucas, the reveal of a big secret, and a pregnancy scare which rattles the whole family. Viewers will also be introduced to some new family members and some special guest stars. We recently signed a deal to have TBDMS featured on a cable network channel in the USA and we’re working on another deal that will air the show on European and Asian TV. In the meantime, we’re in the final stages of editing B-Boy Bear, which we hope to release in early 2012.

 

Thanks to Jermaine Jevon and Paul Jerome for their time and their kindness

Commentaires

commentaires

Laisser un commentaire

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.