Le Grand Musée : la transmission d’un patrimoine artistique, entre passion, recueillement et marketing

gm_1185x174_bd

Il y a deux ans l’aile du Kunsthistorisches Museum, Musée de l’Histoire de l’art de Vienne contenant les pièces provenant du Trésor impérial et du cabinet de curiosités des Hasbourg fut fermée pour travaux : le réalisateur Johannes Holzhausen saisit l’opportunité exceptionnelle de filmer les arcanes de l’auguste institution.

LE GRAND MUSEE FA VOSTF 25 1080p from jour2fete on Vimeo.

Revenant à ses premières amours d’étudiant en Histoire de l’art, Holzhausen nous promène dans les couloirs du vaste bâtiment, pénétrant stockages, bureaux, laboratoires et ateliers afin d’y saisir le quotidien des experts qui y travaillent avec ferveur. Car c’est de ferveur qu’il s’agit principalement, une ferveur presque religieuse pour l’art, sa préservation, sa compréhension et sa transmission. Gestes d’une précision chirurgicale, recueillement scientifique devant le tableau à restaurer, émerveillement suscité par une nouvelle pièce de collection … sans musique ni commentaire, Holzhausen observe l’instant et nous le donne à voir.

396967.jpg-b_1_D6D6D6-f_jpg-q_x-xxyxx

Son regard dévoile les dessous d’une entreprise culturelle en devenir, confrontant sa mission artistique et éducative avec les enjeux et les impératifs marketing. Changement de direction, restructuration du personnel, restrictions budgétaires, image médiatique et stratégie de communication, directives politiques, comment aujourd’hui un musée de cette envergure évolue-t-il au coeur de ces objectifs souvent contradictoires ? Quels choix opérer ? Que faire pour séduire et attirer un large public sans sacrifier à la qualité ni à la probité ? Quid de la gestion d’un héritage aussi prestigieux et lourd que celui des Hasbourg, grands mécènes et souverains absolus, dans une instance émanant de l’esprit démocratique ?

361808

Les rencontres entre équipe administrative et cohorte des spécialistes et conservateurs, volontairement mises en avant, seraient presque cocasses si elles ne trahissaient une tension latente. Ainsi cette directrice de département qui apprend brutalement en pleine réunion qu’elle ne bénéficiera pas des subsides prévus initialement, ce qui anéantit ses projets d’exposition. Ainsi cette gardienne de salle qui profite d’une assemblée pour exprimer avec véhémence son besoin d’être reconnue des autres secteurs d’activité. Ainsi ce chargé de communication qui déclenche l’ironie des scientifiques quand il présente la campagne de sensibilisation qu’il a établie.

le-grand-musee-36281-1200-630

Le film même relève de cette logique puisque la nouvelle directrice Sabine Hagg, désireuse de transmettre ces problématiques, a ouvert ses portes au réalisateur quand ses prédécesseurs avaient toujours refusé l’idée même d’un tournage. Le changement est rude, s’accompagne de concessions, de séparations : le départ émouvant et digne d’un conservateur à la retraite, le dépit des acheteurs du musée qui, en salle des ventes, voient les pièces convoitées leur échapper, leur enveloppe ne pouvant rivaliser avec celle des collectionneurs privés. La première image du film, cet ouvrier solitaire, qui arrive dans une salle majestueuse pour en désosser le parquet séculaire, symbolise l’âpreté d’une modernisation incontournable.

fe552dce22aeb18a4c2f68fcc4222cd2c6f94cef

Fort heureusement l’exaltation demeure une constante de bout en bout, celle du directeur du British Museum devant un automate de la Renaissance, celles des restaurateurs d’un tableau alors qu’un historien de l’art déverrouille ses secrets, celle d’une conservatrice qui examine un uniforme de Cour du XIXeme siècle, don intact et précieux d’une vieille famille aristocratique, celle des personnels d’entretien lorsqu’ils découvrent les nouveaux lustres monumentaux qui vont éclairer les salles restaurées … ce dévouement perpétuel motive des vocations dont la société ignore tout. Le Grand Musée, avec intelligence, tact, pudeur et pertinence, éclaire cet élan qui a tout de la loyauté et du don de soi.

Et plus si affinités

http://www.jour2fete.com/index.php/films/212-le-grand-musee