Laynaria : french romantic kawai ?

Share on FacebookShare on Google+Tweet about this on TwitterPin on PinterestShare on LinkedInShare on RedditShare on TumblrBuffer this pageShare on StumbleUponEmail this to someonePrint this page

Les lecteurs assidus de The ARTchemists se souviennent certainement de lui : longtemps Chris Raspail a alimenté notre rubrique « Manga », décryptant les productions du genre de fond en comble, nous initiant par ailleurs aux arcanes de cette discipline exigeante. Puis l’otaku qui sommeillait en lui a fait place au mangaka en devenir, et il est parti apprendre son travail de chevalier de la speedline en école de bande dessinée. Aujourd’hui, le padawan est devenu un jeune jedi. Rebaptisé du doux nom de Layne, il compte bien divertir les foules en narrant les aventures quotidiennes qu’il vit aux côtés de sa tendre et énergique compagne, la belle Arya, et du malicieux félin Miki. Voici le cadre de Laynaria, leur terrain d’entraînement, leur pays merveilleux, dont ils ont bâti le site in the clouds en bons geeks qu’ils sont.

Ils y déroulent les strips multiples de leurs rêveries, de leurs éclats de vie, de leurs fous rires, de leurs amours ingénues, de leur candeur … Eh oui Mali Maliki a fait école et nos deux auteurs lui rendent hommage, tout en se singularisant au fil des historiettes, comme en témoigne le soin apporté aux formes, aux ombres, au traitement des couleurs, les péripéties liées à l’humanisation du personnage de chat. Mademoiselle dessine, Monsieur définit les scenarii, les dialogues … et entretient la plateforme. Car pure players dans l’âme, c’est en mode digital qu’ils déclinent leurs strips, comme le font du reste nombre de dessinateurs qui investissent la toile pour s’auto-produire. C’est l’autre intérêt de ce projet qui exploite les opportunités du crowdfunding pour se développer.

Compte Typeee à l’appui, Laynaria dépasse le cadre du journal intime d’un couple pour poser les fondations d’une entreprise éditoriale qui doucement déroule ses ramifications et propose un business model pertinent qui implique le lecteur, l’amène progressivement à choisir l’orientation des récits et quelque part jouer le rôle de directeur de collection. Dernier projet en date « Dé-Cadence » conjugue dessin, fiction, cours de probabilité et jeu de rôle, le tout lié au hasard de lancer de dés qui détermineront le suivi. Ce n’est pas tout ; déjà nos deux amoureux envisagent la traduction en langues étrangères, l’éventualité de vidéos … bref ils ont de la suite dans les idées … et le potentiel de distiller sans même s’en rendre compte une tendance qu’on pourrait qualifier de french romantic kawai.

Et l’on en a grandement besoin à l’heure des grandes restrictions, des lendemains menaçants, d’un quotidien tout en tensions et peu gratifiant. Bref tous les ingrédients sont ici rassemblés pour inaugurer un partenariat comme The ARTchemists les aime et qui se déclinera comme suit : relayer régulièrement les exploits de Laynaria sur nos réseaux sociaux pour s’évader un peu la tête, s’amuser avec ces héros, voir progresser l’entreprise éditoriale de leurs auteurs en direct, et soutenir leur action qui a le mérite d’exister, d’être force de proposition et de création, et d’être de grande qualité.

Et plus si affinités

https://laynaria.com

Share on FacebookShare on Google+Tweet about this on TwitterPin on PinterestShare on LinkedInShare on RedditShare on TumblrBuffer this pageShare on StumbleUponEmail this to someonePrint this page

Commentaires

commentaires

Laisser un commentaire