A l’avant-garde : Robbie Cornelissen – Het Grote Geheungen X – 2011

C’est une fresque gigantesque qui envahit les murs de ses petites hachures de crayons. Une architecture folle, qui confond le haut et le bas, détourne les proportions, jongle avec les perspectives, s’amuse de notre vertige.

90

Piranèse ? Escher ? Rigoureux, le dessinateur néerlandais Robbie Cornelissen ne peut renier cette ascendance visionnaire et effrayante à la fois. De ce panorama anamorphosé, se dégage l’impression du vide qui happe les consciences, révulse les cœurs tout en fascinant les regards, attirant les pupilles sur la fixité d’un détail perdu dans la masse.

139568768.8M3B9FJd

Passerelle entre l’infiniment grand et l’infiniment petit, la fresque Het Grote Geheungen X ajoute à ce grand écart la fragilité du trait, dont la répétition durcit l’espace en le quadrillant, déployant une surface monumentale, étouffante et démesurée en noir/gris/blanc.

 

Et plus si affinités

http://www.robbiecornelissen.nl

Commentaires

commentaires

Laisser un commentaire

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.