La fabuleuse histoire de la fellation : gâteries littéraires et nectar verbal

Précisons de suite que la fellation, pourtant inscrite en lettres d’or dans la litanie des fantasmes masculins, est LA grande oubliée de la littérature. On la tait, on la cache, on l’ignore au profit de sa grande concurrente la sodomie. Quelle pitié ! Aussi l’ouvrage de Thierry Legay arrive dans le paysage rédactionnel français comme une libération, un grand cri de révolte et une mise au point d’une rare précision.

Un érotomane de plus, obsédé par l’exploration de la buccalité, venu dévoyer notre jeunesse avec un érotisme vicelard ? Que nenni ! Le monsieur, très sérieusement, est professeur de lettres au Mans, auteur de nombreux ouvrages sur la littérature, Dictionnaire insolite des mots oubliés, avec Alain Duschesne (Larousse, 2013) ; La Petite brocante des mots (Points Seuil, 2010) ; L’Obsolète : dictionnaire des mots perdus (Larousse, 1988).

Un spécialiste de la langue au sens noble du terme qui a décidé de réparer l’injustice flagrante subie par la turlute au travers des âges. En deux cent cinquante pages d’une verve énergique, drôle et raffinée, il pénètre les écrits du temps jadis, déculotte Histoire et Littérature pour mettre à jour les références à cette ludique activité.

Aux côtés d’un Frédéric Dard très prolixe en termes de synonymes, nous trouvons Freud, Isis, Rabelais et j’en passe, dans une vision panoramique de l’acte d’irrumation, entre perversion régressive et plaisir ineffable. De fait, cette histoire de la fellation mérite bien ce mélioratif de fabuleuse, qui en exprime le caractère hors normes et jouissif.

 

Et plus si affinités

http://www.lamusardine.com/P15550-la-fabuleuse-histoire-de-la-fellation-leguay-thierry.html

 

Commentaires

commentaires

Laisser un commentaire

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.