Japan Fashion Days : le kimono revisité

Un temps interrompu par le reportage sur Rock en Seine, notre périple en terre fashion reprend désormais son rythme de croisière et confond un instant sa route avec celui destiné à relater les trouvailles de la Japan Expo.

Le kimono en majesté

Cette dernière effectivement fut le théâtre des Japan Fashion Days qui survinrent opportunément dans le ressac des collections Automne Hiver des grands couturiers de la Fashion Week. Une astuce pour mobiliser l’attention en activant la promotion de créateurs nipons et autres très inspirés par la culture manga et le steam punk. Corsets, jupons, crinolines, … laissons de côté la mode kawai/cosplay connotée gothique et underground pour nous concentrer sur cet élément essentiel de la culture japonaise, à savoir le kimono. Dans les allées du salon, beaucoup d’hôtesses arborent effectivement et avec beaucoup de grâce ces robes traditionnelles aux dessins somptueux, aux superpositions complexes et codifiées.

Une coutume ancestrale que les créateurs d’aujourd’hui s’ingénient à décliner dans un esprit d’avant-garde. Le spectacle Tenkû (traduisez « voute céleste ») orchestré par le collectif Be Japon qui se propose de faire défiler modèles traditionnels et vêtements modernes pour exposer la continuité du genre et son inépuisable renouvellement. Cette action fut entreprise en 1989 avec l’idée d’organiser des évènements interculturels pour promouvoir le patrimoine nippon. C’est donc sur une musique folklorique que les différentes créations prennent vie, portées par des danseurs, des acteurs et des mannequins qui les mettent en situation. Et l’occasion nous fut donnée à la Japan expo 2013 de découvrir deux facettes du kimono revisité.

Eiko KOBAYASHI, kimono designer à l’international

Gardons en mémoire le travail de la styliste Eiko KOBAYASHI (activiste du collectif Be Japon et passionnée de kimonos) qui dessine des kimonos traditionnels mais n’hésite pas le cas échéant à les transformer en robes ou en accessoires de mode. La demoiselle fut par ailleurs l’auteur du plus grand kimono du monde (18m de large pour 16m de haut), présenté le 22 octobre 2011 à l’occasion du Kimononoyakata Marusan, à Fukushima.

Des lignes fluides pour des robes qui embellissent le corps, Eiko KOBAYASHI allège le costume traditionnel dont on ne peut ignorer la lourdeur hiératique et en exhale la féminité par des soies légères, plus aisées à porter. Harmonie des couleurs rehaussées de motifs assortis, le kimono devient ici robe de soirée d’un modernisme absolu pour une femme dans l’air du temps.

 AOI Clothing by Tatsuni Takino: le casual kimono

 L’opportunité nous fut déjà donnée de chroniquer les modèles de AOI Clothing. Néanmoins cette nouvelle édition de la Japan Expo confirme l’imagination de la marque lorsqu’il s’agit d’extraire l’esprit cérémoniel du kimono pour l’insuffler dans notre quotidien tout en gommant son aspect réglementé. C’est ainsi que les tissus chatoyants vont vivifier par touche des cols de chemises, des poches de pantalons, une épaule de veste.

Un jeu entre couleur sombre, opaque et nuances éclatantes comme des paysages anime soudain les vêtements d’une élégance et d’une originalité rares, découlant de l’art raffiné des mélanges. Destinés à nous vêtir au jour le jour, en dehors des grands évènements, les tenues initiées par Tatsuki TAKINO, créateur et initiateur du projet AOI Clothing portent en elles un style unique, une classe absolue.

 

Et plus si affinités

http://www.japan-expo.com/

http://www.aoiclothing.com/

 

Commentaires

commentaires

Laisser un commentaire

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.