James Bun : petits bonheurs de la street food vietnamienne

james bun

Retour de vacances, nous reprenons tous le chemin du boulot, du lycée, du quotidien avec ses petits tracas et son stress. En tête des regrets d’exotisme, l’envie d’aller voir ailleurs, encore et toujours. Pour patienter, un petit arrêt chez James Bun s’impose. Juste le temps de recharger les batteries avec un repas vietnamien sur le pouce. Pour le meilleur du produit et des papilles.

Niché boulevard des Batignolles à hauteur de la place de Clichy, le restau de Sébastien Le Baron respire la convivialité et la quiétude. Bois brut des palissades, couleurs chaleureuses, plantes vertes, et dans l’air des parfums d’ailleurs, coriandre, épices, herbes aromatiques … ici on cuisine à la minute les plats annoncés sur un menu simple : phô ou bobun, viande ou poisson, l’Asie est au rendez-vous, succulente et étonnante.

Saumon caramélisé, bœuf grillé, la citronnelle et le sésame rehaussent les marinades qui teintent chaque aliment de salé-sucré. Copieux, les plats sont équilibrés dans leur répartition, qualitatifs dans la sélection de produits bio, sans conservateurs ni additifs. Végétariens et intolérants au gluten trouveront ici leur bonheur, pour des prix raisonnables, évoluant autour des 13 euros pour un plat et un dessert.

On appréciera tout particulièrement les nems qui mélangent quinoa, coriandre et vache qui rit sous le craquant d’une crêpe de riz frite. Le bo bun au bœuf est un vrai régal, avec une viande tendre que souligne le croquant des éclats de carotte et de concombre. L’eau des carafes enfin est rafraîchie d’un long brin de menthe, sensation délassante par temps de canicule. l’ensemble se laisse manger avec plaisir et joie, et l’on y revient sans se faire prier.

Et plus si affinités

http://james-bun.com

Commentaires

commentaires

Laisser un commentaire

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.