Internationales Graphiques : le pouvoir du visuel

10644261_1091921107517296_2680303153252214993_o

Eh oui, tout commence par un regard, en amour comme en politique : et si vous en doutiez, l’exposition Internationales Graphiques va se charger de vous en convaincre. Orchestrée par la Bibliothèque de documentation internationale contemporaine dans l’enceinte de l’hôtel national des Invalides, cette manifestation met en espace quelques 170 exemples de visuels grand format produits par des graphistes à l’échelle planétaire sur les décennies 1970-1990.

23-grapus-secourspopulaire-1049257302
Grapus, Pour envoyer les gosses au soleil… Secours populaire français, 1984, [Tirage d’après la photographie d’une affiche de Grapus placardée en ville]. Collection BDIC. ©Grapus

20 ans de communication par l’image donc, durant lesquels l’affiche a servi de vecteur à la prise de conscience politique, sociale, culturelle de l’homme moderne. On y trouvera les œuvres du collectif Grapus, de Milton Glaser, Claude Baillargeon, Alfredo Rostgaard, Alain Le Quernec, Klaus Staeck, Asela Pérez … un tour de piste impressionnant extrait des collections de la BDIC et de l’International Institute of Social History – IISH, Amsterdam.

internationales-graphiques-collection-d-affiches-politiques-1970-1990
Klaus Staeck, Chile kämpft – Nicaragua lebt [le Chili combat. Le Nicaragua vit], 1983. International Institute of Social History, Amsterdam. © ADAGP, Paris 2015

Inscrit au tableau de la Fête du graphisme 2016, Internationales Graphiques relance la question de la responsabilité de l’artiste dans le processus d’information, de prise de conscience et d’implication du public. Libération de la femme, lutte contre le racisme, dénonciation des dictatures, respect des Droits de l’Homme, dangers de la pollution, conservation de l’environnement, montée du chômage, C’est un résumé des grands combats du XXeme siècle qui marque nos rétines.

Cieslewicz-Roman_Femme
Roman Cieslewicz, La femme est l’avenir de l’Europe, 1978, affiche commandée par le Parti Socialiste pour les élections européennes de 1979. Les Silos Maison du Livre et de l’Affiche, Chaumont. © ADAGP, Paris 2015

On reste surpris par la créativité foisonnante et souvent très énergique des artistes exposés, par leur franchise, leur brutalité. La langue de bois n’était pas leur credo, et ils ne caressent pas leur public dans le sens du poil. C’est tout le but d’un visuel : secouer le mental, marquer les esprits. Durablement. En ce début de XXIeme siècle où l’image numérisées sature les écrans, notre quotidien, notre rapport au sens et aux valeurs, regarder ces panneaux est à la fois révélateur, salutaire et formateur. C’est aussi une sonnette d’alarme qu’on entend résonner fort car les combats d’hier sont malheureusement toujours d’actualité.

Et plus si affinités
Pour en savoir plus sur l’exposition Internationales Graphiques, rendez-vous sur ces sites :

http://internationalesgraphiques.tumblr.com/

http://www.bdic.fr/

http://www.fetedugraphisme.org/events/internationales-graphiques/

Commentaires

commentaires

Laisser un commentaire

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.