Grand écart : Claude H. dans les dérives d’un masochisme

Ce nouvel opus de Love Letters nous entraîne au cœur des tourments d’un masochiste. Comme Culte me direz-vous ? Non, car si la plume de Ian Soliane se voulait féminine autant que crue, celle de Claude H. retrace le parcours d’un homme dans une langue toute en nuance et en tourments.

Tourments fiévreux, irrésistibles et délicieux, mais également torture de la conscience : Guillaume, le narrateur, est proprement déchiré entre sa vie officielle de professeur catholique marié à une femme qu’il aime et respecte autant que ses enfants qu’il adore et cette existence occulte dans le sillage de la superbe, altière et dominatrice Paule, sa maîtresse, qu’il désire autant qu’elle le guide dans cette quête périlleuse de l’identité.

Une initiation ? Non pas, ici il s’agit de vivre les élans et les doutes, les peurs, les quiétudes d’un individu dévoré par ses passions, ses appétits, ses fantasmes. Qui en parle à la première personne alors qu’il écrit/décrit ses obsessions à cette maîtresse pleine de sagesse qui compte sur la magie du scriptural pour apaiser ce soumis divaguant, tremblant de culpabilité et de jouissance.

C’est ce grand écart là que l’auteur met en exergue, bien plus que des scènes érotiques tout en retenue, exposées comme des hontes et des fiertés, des confessions pudiques ou provocatrices, selon l’état de ce personnage et constant déséquilibre. Qui tranchera néanmoins, au moment où l’on s’y attend le moins, et de façon surprenante, ultime sacrifice.

Et plus si affinités

http://www.lamusardine.com/P15547-grand-ecart-h.claude.html