Avant garde : Blase artiste hacker

Attention, lecteurs, si vous êtes chastes et délicats, n’allez pas plus avant : Blase pourrait avoir votre peau. Ce n’est pas pour rien qu’il affiche au fronton de son site le jeu de mot « Blasepheme » qui en dit long sur sa vocation de provocateur. Provocateur certes mais respectueux des traditions picturales, qu’il met un point d’honneur à valoriser dans son action.

Restaurateur émérite de toiles défraîchies et de tableaux en péril, il s’amuse à détourner le sens de ces œuvres en y ajoutant le petit détail qui tue, connectant ces traces du passé avec une actualité souvent explosive. Mad Meg nous avait confrontés avec ses gigantesques Patriarches, cafards aux allures de grands bourgeois méprisants ? Blase reste dans le même registre d’une peinture bourgeoise pompeuse qu’il dynamite en y introduisant des accessoires modernes et décalés.

Sans usage de Photoshop s’il vous plaît, tout au pinceau comme au bon vieux temps des ateliers d’artiste qui fleuraient bon la peinture à l’huile et la sueur des modèles nus crevant de chaleur des sous les verrières. Portraits de famille dégoulinant de suffisance, sujets religieux d’une mièvrerie navrante, Blase vous secoue tout ça avec un humour de potache ravi de ses blagues débiles … mais pas tant que ça au final car il vise juste.

Messieurs affichant sérieux de circonstance et porte jarretelles ou entonnoir, saint prêt à se faire exploser, Christ collé à la superglu, petite fille modèle crayonnant des Hello Kitty, évêque mélancolique portant son album de Queen, c’est juste un bonheur de repérer chaque anachronisme pour lui donner un sens dont notre pirate pictural s’amuse déjà, malicieux qu’il est … ou pas.

Et plus si affinités

http://www.blasepheme.com/

https://www.facebook.com/blasepheme/

Enregistrer

Commentaires

commentaires

Laisser un commentaire

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.