Festival de la biographie 2015 : quand Nîmes célèbre l’écriture de la vie

-nimes2015-40x60 sans logos
2 millions d’exemplaires vendus pour 2014, 555 nouveaux ouvrages publiés pour 741 réimpressions et un chiffre d’affaire de quelques 22 mllions d’euros : plus que les classiques de la littérature ou les livres d’Histoire, les biographies plaisent, attirent. Beaucoup. Et voici 14 ans maintenant que le festival de la Biographie de Nîmes le démontre de façon spectaculaire. Par sa programmation et sa fréquentation. La présidence de Gonzague Saint Bris et Dominique Bona, Max Gallo parmi les membres du jury du Prix de la biographie, des invités tels Serge Moati, une centaine d’auteurs spécialisés, des conférences, des débats, des dédicaces, … Le dernier week end de Janvier constitue déosrmais un rendez vous traditionnel pour tous les passionnés, dont les cohortes envahissent les stands installés dans le hall et les couloirs du Carré d’Art.
e52f0cda9b
Avec une fréquentation moyenne de 30 000 visiteurs sur trois jours, la preuve n’est plus à faire. Le salon s’est imposé pour faire le point sur un genre en constant enrichissement. Découvrir les nouveautés, rencontrer les auteurs, confronter les lectures, comprendre comment les biographes ont travaillé leur matière, ce qu’ils ont voulu défendre ou démontrer … les questions éclairent le dur labeur de ceux qui choisissent de raconter le parcours des grands. Ecriture  de la vie : voici en substance la signification étymologique du terme. Mais pas n’importe quelle vie. La biographie englobe tous les ouvrages relatant l’existence des grandes figures historiques, qu’elles soient politiques, artistiques, sociales, militaires … Les destinées hors du commun ne manquent guère ni les auteurs fascinés qui désirent en relater les péripéties. Car écrire une biographie est à la fois pari, enquête et sacerdoce.
Pourquoi choisit-on d’écrire sur tel personnage plutôt que sur un autre ? Comment avoir accès à des données fiables ? Comment va-t-on se démarquer des autres biographes ? Que va-t-on apporter de nouveau ? Peut-on demeurer objectif quand on est motivé par la fascination pour un être qu’on admire ou qui nous fascine ? Comment faire la part entre vérité et interprétation ? Pas évident quand on rédige la vie d’Henri IV d’aborder son assassinat qui aujourd’hui encore demeure énigmatique quant à l’éventualité d’un commanditaire. Et que dire de Kennedy ou d’Hitler ?C’est que les grandes figures de l’Histoire de l’humanité ne sont pas forcément des anges, loin s’en faut, et qu’en plus leurs actes sont soumis à propagande d’une part, raison d’Etat de l’autre. Oui le biographe a fort à faire pour rester en équilibre sur le fil ténu de son récit.S’il vient peaufiner le travail de ses prédecesseurs, il sait que d’autres après lui reprendront et nuanceront son approche, peut-être même la contrediront-ils.
CAPT-AP-2015-750x420
Et pourtant ils sont nombreux les auteurs qui racontent la vie de ces figures héroïques ou monstrueuses (eh oui on raconte aussi bien la vie de l’abbé Pierre que celle de Landru),  suivant le fil directeur des évènements et de la manière dont ils furent vécus, ressentis et analysés pour jeter un certain éclairage sur le large miroir panoramique des époques. Mesurer le délicat positionnement monarchique durant les guerres de religion ? Dévorez les pasionnants récits de Ian Cloulas ou Jean Orieux dédiés à Catherine de Médicis, et vous comprendrez mieux les enjeux à l’oeuvre, et pourquoi la politique jamais ne doit être émotion mais distanciation, analyse et adaptation. C’est que la biographie en nous plongeant dans l’existence d’une figure historique, la dégage de son aura pour en montrer le caractère intime, humain, palpable. Et le processus d’identification de s’enclencher pour désacraliser, rapprocher. Molière, Voltaire, Mishima et tous les autres descendent de leur piédestal littéraire et soudain leur génie prend visage et forme, nous découvrons leurs petits travers, leurs habitudes, … oui ils mangeaient, ils riaient, ils pleuraient, ils avaient des colères, des regrets, des amours …
le-festival-de-la-biographie-aura-lieu-les-30-31-janvier-et_1214331_667x333
Ils deviennent ainsi familiers et nous entrons progressivement dans leur quotiden pour comprendre comment ils ont généré leurs oeuvres. « Traces artistiques : les grands créateurs » : voici justement la thématique de l’édition 2015 qui interroge la manière dont l’écriture biographique relate et interroge le processus de création. Auteurs donc, mais aussi peintres, sculpteurs, poètes, comédiens … l’art est l’invité d’honneur de cette quatorzième édition, et nombre de conférences vont passer au crible les parcours des ces profils ainsi que les difficultés à en saisir les ressorts et le fonctionnement. Preuve que le genre biographique possède une véritable portée d’analyse et que chacun en lisant l’histoire d’un autre paut s’y retrouver.
Et plus si affinités

Commentaires

commentaires

Laisser un commentaire

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.