Femmes d’homosexuels célèbres : le point sur 16 couples historiques

030473-352x500

Dans un monde où le pouvoir, l’argent, l’économie et la religion sont gérés par les hommes, qu’advient-ils des femmes et des homosexuels ? Leur place est bien évidemment réduite, les femmes cantonnées au rang de marchandise reproductrice qu’on s’échange au gré des mariages et des alliances ; quant aux homosexuels, ils n’ont pas intérêt à afficher leurs préférences sexuelles, surtout quand elles sont prohibées par la loi. Du coup l’équation est vite faite. Pour survivre et donner le change, l’homosexuel doit trouver une épouse et si possible lui faire des enfants. Reste à savoir si l’épouse est au courant ou pas. Manque de chance dans 80 % des cas elle ne l’est pas. C’est sur ce type de relations que Michel Larivière se penche avec le très intéressant Femmes d’homosexuels célèbres.

Éditées par La Musardine dans le sillage d’un précédent ouvrage intitulé Les Amours masculines de nos grands hommes, ces quelques cent quarante pages abordent le parcours de seize couples fameux qui vécurent ce dilemme. Rois, princes, nobles, bourgeois ou artistes en vue, depuis le moyen age jusqu’aux années 60, les messieurs dont Larivière nous parle ici durent tous leur salut social à un hymen que très peu honorèrent ; les dames qui leur servirent de paravent aux yeux du beau monde furent pour les plus chanceuses aimées, respectées, adulées, la plupart négligées et méprisées, très peu devinrent mères, la majorité n’imaginait pas un instant ce qui les attendait, toutes vécurent à l’instant de la révélation la cruelle morsure de l’incompréhension, le sentiment de l’abandon, du rejet.

Le malaise est d’autant plus sensible qu’une fois averties, certaines s’érigent en mères de substitution, tandis que d’autres se taisent héroïquement. Et puis il y a celles qui en jouent, y trouvant l’occasion d’une élévation qui les arrange bien. Quand elles ne se vengent pas de la plus cruelle des manières. L’amour trouve difficilement sa place dans ces coeurs torturés de part et d’autre, … mais il y parvient parfois. Ce n’est pas évident dans un univers où les mœurs sont à l’hypocrisie. Si elles n’ont rien de croquignolet ni de coquin, les investigation de Larivière, difficiles car les documents et les preuves sont rares, détruits par les compagnes ou les proches à la mort de ces messieurs « pour éviter le scandale », mettent en lumière les verrouillages qui bloquent les communautés occidentales.

Les femmes sont les grandes sacrifiées de ces situations mensongères, hormis quand, lesbiennes ou libertines, elles y trouvent une source d’émancipation, grâce à la complaisance d’un époux qui leur autorise autant de liberté qu’il s’en octroie. Ce n’est malheureusement pas une généralité. En parcourant ces lignes, on appréciera d’autant plus l’avancée des mœurs actuelles qui permet aujourd’hui aux couples homosexuels de vivre leurs amours au grand jour, de se marier, d’adopter, aux femmes d’être libres sans passer par l’étape d’une union obligée. Utilisant un angle d’attaque autre que celui du film La Sociologue et l’ourson, Femmes d’homosexuels célèbres aboutit à la même conclusion : la libération sexuelle fut une véritable chance et pour les hommes et pour les femmes. Et si certaines personnes réprouvent encore cet état de choses, ils devraient parcourir ce livre pour mesurer à quel point l’interdit et l’opprobre étaient à la fois incongrus et contre nature.

Et plus si affinités

Pour découvrir le livre Femmes d’homosexuels célèbres, consultez le site de la Musardine :

http://www.lamusardine.com/P30473-femmes-d-homosexuels-celebres-lariviere-michel.html

Commentaires

commentaires

Laisser un commentaire

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.