Exposition Haute Dentelle : quand Calais domine le catwalk

Dentelle, dentelle, ma chère, pure dentelle, transparente, arachnide, virtuose, féminine, élégante et subtile, que deviens-tu quand tu quittes les fraises empesées du XVIeme siècle, les chemises fines et sévères du Classicisme, les châles coquins des Lumières pour débouler dans les défilés de mode d’aujourd’hui ? A l’heure du prêt à porter roi, tu aurais dû dépérir, mais c’est dans les ateliers des grandes maisons de couture que tu puises un second souffle, celui du luxe à la française, dernier poumon artisanal, savoir-faire hérité du temps.

Les plus grands stylistes te rendent hommage, t’intègrent dans leurs modèles, te glissent dans leurs plissés, t’appliquent sur leurs costumes, à la ville, en soirée, déshabillant les dames par touche, entre glamour de la séduction, innocence enfantine. Le grand écart de tes motifs, rehaussés de couleurs, de broderies, de perles, de paillettes, de strass … ou simplement crème, petite touche d’élégance, qu’on saisit en s’approchant, en détaillant le vêtement que de loin on captait dans sa globalité. l’art du détail …

Haute Dentelle revient sur cette histoire d’amour en quatorze chapitres, soit quatorze maisons qui ont prêté des créations où tu rayonnes, traditionnelle, audacieuse, avant-gardiste, à contre-courant … jamais la même, toujours splendide. Chanel, Dior, Jean-Paul Gaultier, Valentino, Iris Van Herpen, Schiaparelli, Valentino … aucun ne t’a oublié, tous t’adorent, te conjuguent selon des ornementations inédites que les grandes manufactures dentellières s’efforcent de réaliser, donnant corps aux imaginations souvent visionnaires de leurs prestigieux commanditaires.

C’est l’objectif de la Cité de la dentelle et de la mode de Calais que de mettre en évidence cette collaboration répétée, prolixe, avec des enseignes réputées comme Darquer, Cosetex, Dentelle Tradition Boot, Jean Bracq, Solstiss, quinze au total ici représentées, dont certaines opèrent depuis La moitié du XIXeme siècle. Véritables fleurons du Made in France dans ce qu’il a de plus précieux, et véritable poumon économique pour cette cité qui a construit sa réputation sur ce commerce, avec raison et talent.

En quatorze vitrines, la commissaire d’exposition Sylvie Marot rappelle que toi, dentelle, tu n’es pas morte, que c’est sur les podium que tu continues à vivre tout particulièrement pour éblouir, séduire, repenser, collection après collection, l’éternel féminin, tout en te modernisant, nouvelles techniques, nouveaux matériaux, nouvelles machines à tisser, pour perpétuer un geste séculaire, la solidité de ta texture, la délicatesse de ton trait, ton aisance malicieuse à te travestir, joyeuse que tu es, sans fin.

Et plus si affinités

http://www.cite-dentelle.fr/fr/accueil/59ef06ae72e7e5d121e773c3/haute-dentelle

Commentaires

commentaires

Laisser un commentaire

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.