Éditions Montparnasse : d’un Humanisme audiovisuel

Depuis sept ans que nous les côtoyons et chroniquons leurs sorties, il était presque logique que nous les comptions parmi nos partenaires quasi biologiques. Il faut dire que l’ADN des éditions Montparnasse est cousin de celui de The ARTchemists, dans la volonté répétée, revendiquée, de défendre et transmettre un patrimoine culturel international, qu’il s’agisse de documentaires, de films, de théâtre …

Avec le DVD comme outil de préservation et de diffusion, l’auguste maison érigée en 1988 par Renaud Delourme et Frédéric Laurent, prend racine dans la transmission de l’information qui s’inscrit au cœur de la profession journalistique des fondateurs. Une information vérifiée, pensée, analysée et orchestrée pour faire comprendre, réfléchir, ressentir … Le discours de la méthode, la méthode du discours … Voici qui explique le foisonnement exubérant du catalogue où l’on trouve des références parfois très éloignées les unes des autres : La saga des Conti voisine avec l’hilarant A young doctor’s notebook, qui fait écho aux mises en scène mythiques de la Comédie française, qui dialoguent avec le cinéma de Wajda, qui reflète le terrible De Nuremberg à Nuremberg de Rossif, qui revient au magnifique Orlando de Sally Potter …

Grand écart culturel que d’aucuns trouveraient étrange pour ne pas dire chaotique, à cette exception majeure près que nous parlons ici de culture générale, pour ne pas dire globale, mieux encore d’humanités dans la grande tradition renaissante du XVIeme siècle, où l’érudition impliquait la curiosité, le désir de toucher à tout, d’être complet. Fidèles à cette tradition intellectuelle, les éditions Montparnasse jouent donc la carte de la pluralité créative, faisant dialoguer avec joie films sur le hip hop et réflexions philosophiques, séries TV tragiques et vaudevilles, récits historiques et grands noms du cinéma mondial. « Science sans conscience n’est que ruine de l’âme » disait-on jadis ; la team des éditions Montparnasse met ce principe en application constante : outre l’envergure de sa nomenclature, elle met un point d’honneur à s’engager, à défendre des valeurs, des causes en choisissant de représenter des œuvres polémiques, des documents qui s’attaquent à des sujets délicats, souvent méconnus ou incompris.

Il s’agit alors de varier les points de vue, de fournir des clés de lecture et de compréhension d’un monde complexe, sans jamais s’enfermer dans un type de logique, un enseignement aveugle, avec comme point d’équilibre l’envie d’élévation, la tolérance constante. L’ensemble de ce chantier intellectuel évoque les temps reculés de la République des Lettres, un Humanisme audiovisuel dicté par le nom même de l’entreprise : Montparnasse, résidence des fougueux créateurs des années 30 dans ce qu’ils avaient de plus subversif, eux-mêmes inspirés par les neuf Muses commodément perchées sur leur Parnasse depuis l’Antiquité pour scruter le monde des humains et y insuffler un peu de grâce et de bon sens. Humblement les éditions Montparnasse endossent ce fardeau, avec savoir faire et constance.

Faisant quotidiennement acte de pédagogie, de transversalité des savoirs et de transmission des connaissances, elles participent de la préservation d’un patrimoine et du développement de cet élément socle de nos démocraties : l’esprit critique.

Et plus si affinités

http://www.editionsmontparnasse.fr