Daech : des méthodes d’embrigadement qui en disent long

Certes nous vous l’avions dit en début de semaine sur les réseaux sociaux : pour détendre un peu l’atmosphère au lendemain des attentats du 13 novembre, nos publications seraient légères et poétiques. Sauf qu’en quelques jours, la toile a charrié sous nos yeux effarés un flot nauséabond d’infos frelatées, de hoax, de contre vérités qui ont perdu un peu plus des internautes déjà complètement retournés par l’horreur des massacres. Halte à la dérive émotionnelle et à l’aveuglement affectif, sources de haine et d’intolérance. Il y en a déjà bien assez comme ça. Il est donc temps de remettre les pieds sur terre, et de faire appel à la raison.

720644radic0

Cette dernière s’enracine dans une perception juste de ce que l’on a en face de soi. Pour ce faire nous suggérons fortement le visionnage de deux documentaires que nous avons épluchés à la loupe et qui se complètent parfaitement. Réalisés en 2014 mais toujours tristement d’actualité, Engrenages – les jeunes face à l’islam de Clarisse Féletin et Djihad 2.0 de Olivier Toscer détaillent la réalité sordide de l’embrigadement des adolescents européens par les séides de Daech. Quand on prend en compte que les terroristes kamikaze auteurs des derniers attentats ont tous suivi ce cheminement, il semble nécessaire de s’informer sur les rouages, les étapes, les méthodes et le principe d’une mécanique très bien huilée.

648x360_doumia-bouzar-creatrice-centre-protection-contre-derives-liees-islam-aide-famille-soustraire-jeunes-endoctrines-emprise-djihadistes

Durant une heure, Clarisse Féletin approche cinq jeunes d’origines, de cultures et de confessions différentes qui ont vécu le cauchemar d’une véritable intoxication sectaire au point pour certains étaient prêts à tout abandonner pour partir en Syrie, d’où quelques uns ne peuvent d’ailleurs plus revenir. Au coeur de cette étude, Dounia Bouzar en charge du Centre de Prévention contre les dérives Sectaires liées à l’Islam ainsi que le collectif Ne touchez pas à nos jeunes, qui chaque jour interviennent pour récupérer des sujets en véritable perdition. Toutes les personnes interrogées, victimes, parents, professionnels, religieux témoignent d’une méthodologie sectaire évidente, avec repérage des profils les plus sensibles et les plus fragiles via internet, matraquage idéologique souvent amoureux digne des pires techniques de manipulation, le tout dans l’espace intime de la chambre face à l’écran de l’ordinateur.

Djihad-2-0

Tout se passe à l’insu des parents et du corps éducatif, bien sûr, et avec une rapidité foudroyante. C’est que les rabatteurs, d’une perversité totale, ont une technique très rodée qui insuffle le doute, coupe les liens existants avec la famille et le monde tout en valorisant la proie, pour mieux casser ses résistances, reformater ses codes. En appui de ce bombardement idéologique, une maîtrise complète de la vidéo et des réseaux sociaux, élaborée comme une stratégie de communication des plus expertes, décortiquée avec soin par Olivier Toscer dans son film. A ce titre Djihad 2.0 détaille le processus abordé dans Engrenages ; l’incroyable prend sens et la rapidité de métamorphose n’est plus alors si surprenante. L’image orchestrée avec soin pour se fondre dans l’imaginaire des jeux vidéo et des films d’action s’infiltre vite dans les consciences, pour complètement perturber l’échelle des valeurs.

regardez-djihad-2-0-un-documentaire-d-olivier-toscer,M275733

Outre que ces deux documentaires alertent le public sur un procédé d’une rare efficacité qu’il convient d’anticiper par l’éducation, le dialogue et une vigilance accrue au moindre changement de comportement, ils soulignent la véritable nature de cet prétendu état. Les mots « secte », « nazisme » et « mafia » qualifient ces atrocités, leurs auteurs se dévoilent comme de véritables trafiquants de chair humaine, dotés de casiers judiciaires particulièrement fournis. Leur seul pedigree en toute apparence, car en matière de formation religieuse et de maîtrise de la culture arabe et coranique, rien, de même en ce qui concerne la connaissance des subtilités d’une langue arabe séculaire, riche et propice à toutes les nuances d’interprétation. C’est tout un pseudo argumentaire qui se fissure pour tomber en miettes au regard de ces images et de ces analyses. Ces enquêtes permettent ainsi de mieux saisir le projet expansionniste d’une organisation aux méthodes criminelles fortement imprégnées de sectarisme, où la religion est finalement un prétexte plus qu’une fin.

A méditer donc afin de se doter des outils nécessaires pour endiguer efficacement la vague d’endoctrinement qui frappe notre jeunesse, tout en démythifiant l’EI, dont le projet s’avère finalement des plus médiocres, une fois débarrassé d’oripeaux religieux qui ne sont qu’une façade.

Et plus si affinités

http://www.cpdsi.fr/

 

Commentaires

commentaires

Laisser un commentaire

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.