Clan : comment liquider son ordure de beau-frère en dix leçons

Parce que n’allez pas croire ! C’est compliqué d’éradiquer une pourriture comme Jean-Claude Delcorps, et ses quatre belle sœurs sont bien placées pour le savoir, elles qui ont tant oeuvré afin de buter ce salopard ! Maintenant qu’il est bien sagement couché dans son cercueil, en route pour la tombe, elles devraient souffler, les Goethals sisters qui constituent ce Clan si soudé. Sauf que non ! Jean-Claude «De Kloot » va continuer à les emmerder depuis l’au-delà.

« De Kloot », « La Couille » … le surnom lui va à merveille, car outre son machisme invétéré, cet abominable personnage s’avère un tyran domestique qui persécute Goedele et sa fille. Et ça, les quatre sœurs de Goedele ne le supportent plus, d’autant que « la Couille » étend son pouvoir de nuisance à ces dames, dans des proportions affolantes, mêlant harcèlement professionnel, pressions psychologiques, menaces verbales et physiques, insultes et rumeurs … Bref une sale nature, un pervers narcissique au sommet de sa forme.

Exaspérées par ce triste individu qui transforme leurs vies en enfer, les sœurs Goethals décident de passer à l’action, sans en informer Goedele bien entendu, épouse modèle et aimante, niaiseuse à souhait devant ce mari qu’elle idolâtre d’autant plus qu’il la rabaisse et l’infantile. Problème : chaque tentative d’exécution avorte, dans des circonstances drolatiques … et fatales pour l’entourage. Mais alors qui a eu la peau de « La Couille » ? Trouver le coupable est d’autant plus urgent que deux assureurs viennent mettre leur nez dans cette histoire, flairant une escroquerie qui leur coûterait leur licence si elle n’était pas mise à jour.

Voici en gros les paramètres qui composent l’intrigue absolument trépidante de cette série flamande délicieuse. Et bien évidemment l’amour s’en mêle, qui va faire chavirer bien des choses. L’amour de la cadette pour le plus jeune des courtiers, l’amour que ces cinq sœurs se portent entre elles, fusionnel, que rien ne peut abattre, qui les poussera à s’enferrer dans le meurtre prémédité. D’aucuns les prendraient pour des mafiosas, d’autres pour des sorcières. Ce sont simplement des femmes, poussées à bout, qui s’entraident, se soutiennent, s’adorent depuis l’enfance, font front pour abattre leur bourreau.

Malin-Sarah Gozin paramètre sa réalisation afin de rendre ces héroïnes attachantes, tandis que chaque épisode donne envie au spectateur d’étrangler ce salopard de Jean-Claude. A ce titre, le feuilleton, qui fonctionne à deux vitesses, alternant flash-back et avancées des investigations post-mortem, se singularise par ce portrait si juste d’un pervers narcissique manipulateur dans toute son aura d’anéantissement, capable des pires bassesses pour se débarrasser d’un voisin trop envahissant, d’un rival professionnel homosexuel, du chat de sa fille qu’il ne supporte pas, des restaurateurs chinois qu’il abhorre, car raciste au plus au point, …

N’en disons pas plus, sinon que la chute sera surprenante, et l’ensemble de la série TV de très haute qualité, émaillée de références filmiques prestigieuses comme Kill Bill ou L’Exorciste, servie par un casting performant, un véritable sens du rythme, du suspens, de la cruauté et de l’humour, tout en préservant une émotion essentielle.

Et plus si affinités

http://www.editionsmontparnasse.fr/p1858/CLAN-DVD

Enregistrer

Commentaires

commentaires

Laisser un commentaire

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.