Chapeau melon et bottes de pluie : comment être élégante sous l’averse !

Vous avez jeté un œil à la fenêtre ? Eh oui, il pleut … c’est le drame ! Votre style ? Toujours à la pointe des dernières tendances, pas assez « fashionista » pour arborer la nouvelle pièce griffée du dernier créateur, mais suffisamment « lookée » pour que votre collègue vous complimente tous les jours sur la manière dont vous harmonisez votre tenue. Pour vous c’est escarpins au quotidien pour un côté femme fatale, sneakers pour vous donner une allure faussement négligé … mais quant à affronter les pluies d’automne avec élégance, c’est une autre affaire. 

Une paire de bottes ??? Allons donc, vous n’êtes pas sérieux ? Le dernier modèle que vous avez acheté date de votre pré-ado, à moins que vous n’ayez investi dans une paire à bas coût pour aller voir vos amis en Normandie (depuis ce weekend, la dite paire traîne d’ailleurs au fond d’un placard, il faudrait que je m’en débarrasse au plus vite). Alors la paire de bottes, persona non grata des dressings ? Fatale erreur !!! C’est devenu une pièce très convoitée à la pointe de la mode, alliant confort et style avec, cerise sur le gâteau, une petite touche vintage toute coquette. pour peu qu’on en maîtrise la stylistique. Ce qui n’est pas si compliqué si l’on suit ces 10 commandements.

Pour protéger tes pieds, tu les porteras

Pourquoi portons-nous la botte de pluie ? Pour avoir les pieds au sec, pardi ! Composée de plastique majoritairement, la botte de pluie offre étanchéité et imperméabilité. C’est de fait la partenaire idéale des pécheurs, agriculteurs, jardiniers, et autres professions pataugeant dans l’eau, par exemple les attachées de presse sillonnant les festivals sous les giboulées d’été (quand on avait encore des festivals). « Helpful » comme dirait nos homologues anglais … jusque dans notre urbanité quotidienne !

Vous doutez ? N’avez-vous jamais rêvé de retrouver l’indélicat et très pressé conducteur de la Twingo qui a éclaboussé vos sneakers collector en daim en passant un trop vite et un peu trop près du trottoir ? Vous voici donc avec une paire de chaussures totalement ruinée, les chaussettes trempées, les pieds gelés, et le risque d’un bon gros rhume, vu que vous n’avez rien pour vous changer au bureau. Si seulement vous aviez porté des bottes de pluie …

A lire également :   Vêtements modèles : le MUCEM expose 5 basiques de la mode

« Bottes à ton pied », tu trouveras 

Maintenant que vous êtes convaincue que la botte de pluie, c’est la survie, il vous faut trouver le modèle qui vous séduira. Pour rappel, vous vivez à Paris, capitale internationale de la mode et du bon goût (et si ce n’est pas le cas, vous pouvez faire votre shopping en ligne, !e e-commerce a connu une sacrée embellie avec le confinement). Il est donc hors de question de sortir avec un modèle exhumé de la cabane au fond du jardin. Désormais, la botte de pluie se décline en plusieurs modèles, formes, couleurs … tout comme leurs cousines de ville et autres bottines. 

Pour un effet assumé, vous privilégierez un modèle style « cavalière », idéal avec une jupe ou une robe, un accessoire à part entière qui habillera vos jambes tout en laissant transparaître votre collant à « plumetis ». Vous préférez arborer la chose en « master piece » avec une couleur pop ou un imprimé sur un look total noir ? Succès garanti ! Vous préférez la discrétion ? Vous opterez pour une « Chelsea boot » adaptée, qui ajoutera une petite touche décalée à votre tenue. D’ailleurs, pourquoi se contenter d’une paire ? Les marques, aujourd’hui, s’inspirent des tendances pour créer de nouveaux modèles avec des couleurs et motif de toutes sortes : imprimé animal, rouge carmin, arc en ciel … le choix est vaste. 

Pour t’affirmer, tu les choisiras 

La couleur est sûrement le critère le plus important, qui permet de se démarquer ou bien de se fondre dans la masse. Une couleur « passe-partout » comme le noir, le bleu marine ou le gris est facile à accorder, mais ne permettra pas de se singulariser Au contraire, un rouge éclatant va audacieusement illuminer une tenue sobre grise, noire ou blanche … et aimanter tous les regards. Un atout imparable pour impressionner, ou simplement pour se sentir unique, forte ! Le tout est donc de savoir manier l’art des couleurs. 

En fait tous les coups sont permis, de l’imprimé léopard aux paillettes en passant par les fleurs ! Évitez peut-être le rose criard, les petites girafes, c’est un peu trop enfantin peut-être, pas forcément très crédible si vous partez négocier avec un possible client. Le mieux est d’en avoir moins deux paires, une sobre et « passe partout », l’autre de votre couleur favorite. Pensez au vert, au rouge, au bleu électrique, au jaune. Pour les imprimés, c’est vous qui voyez ! 

A lire également :  British Style : quand Loïc Prigent dissèque la mode à l’anglaise !

De luxe, tu les oseras 

La marque a aussi son importance. Gage de qualité ou effet de mode, il faut bien la choisi. On ne va pas se mentir, en l’état, les bottes de luxe nous font du pied ! Et il y en a … beaucoup. Pas facile de s’y retrouver là-dedans … Gucci, Prada, Yves Saint-Laurent, Chanel, Louis Vuitton, Chloé, Burberry, Fendi, Dior, Givenchy et j’en passe … Mais tout comme l’habit ne fait pas le moine, la marque ne fait pas la botte. 

La botte Chanel, avec ses deux petits camélias emblématiques de la maison, nous fait davantage penser aux chaussons de tata Odette. Celles d’Yves Saint-Laurent sont constellées de strass ! Givenchy propose un modèle cavalier, cassé par cette chaîne sur l’avant du pied qui donne un look décalé. Les bottes Burberry ornées du logo de la marque valorisent une tenue sans se casser la tête. Les Chloé sont elles aussi votre meilleur allié, avec leur côté rock limite grunge. 

Sans plastique, tu les préféreras

De luxe ou moyenne gamme, la botte de pluie présente un petit souci : sa matière. Le plastique pollue. Comment s’en passer ? En optant pour des bottes de pluie éthiques ! La marque Boatilus nous montre l’exemple : fabriqués en matière biodégradable issue de tiges et de feuilles végétales, ses modèles sont résistants à l’eau, au soleil, au froid et à la chaleur, bref ils sont 20% plus solides que les bottes classiques en PVC. Vous préférez le caoutchouc ? Optez pour un caoutchouc naturel extrait de plantes comme l’hévéa. Aigle ou encore Plasticana proposent des paires qui répondent parfaitement aux besoins de la planète. 

Vous pouvez aussi jouer la carte de la customisation, pour donner du clinquant à une vieille paire qui végétait dans une armoire. Un ruban pour orner le haut de la botte, des dessins au pochoir, des écussons ou des clous apposés sur certaines parties … on a l’embarras du choix et un nombre considérable de tutos en ligne, de photos sur Pinterest pour rebooster une vieille paire qu’on destinait à la poubelle, et qui va finalement reprendre vie et allure par la joie du DIY. 

A lire également :  Look Forward Fashion Tech Festival : la mode de demain s’invente aujourd’hui …

Tes bottes de pluie, tu soigneras

Une fois que vous avez trouvez LA paire de votre vie, il faut en prendre soin ! Lavage au savon dès qu’on rentre à la maison pour enlever la boue et les salissures ! Pour leur redonner de l’éclat, une astuce de cordonnier : battre un blanc dix-neuf en neige et le frotter sur toute la surface de la botte avec un chiffon. Vos bottes seront plus brillantes qu’une boule à facette disco. 

De la glycérine ou du lait tiède pour les assouplir, elles n’en seront que plus confortables. Contre les tâches, du vinaigre blanc avec un peu d’eau tiède qu’on pulvérise puis on frotte avec un chiffon bien propre : c’est imparable ! Attention également aux petites taches blanches : il se pourrait que ça soit du latex (trop tard pour préserver la planète) ! Pour les préserver, il existe des produits spécialisés, qu’on trouve par exemple chez Ugg ou Hunter.

Quelques suggestions supplémentaires ?

Gare au full look ! Associer bottes de pluie + poncho en plastique + capuche transparente + chapeau parapluie peut s’avérer fashionistement risqué ! D’un mauvais goût absolu ! On se méfiera également du combo bottes + treillis militaire, sauf qu’il est vintage ou qu’on est en free party. La banane ? A petite dose et on l’assortira avec les bottes ou on misera sur le pailleté. Le parapluie ? C’est encore le mieux pour déambuler en toute quiétude. 

Et ces messieurs ? Ils y ont droit aussi, même si, malgré un large choix de couleurs et de motifs, les gammes hommes s’avèrent plus sobres et discrètes que celles destinées aux femmes. Précisons que la botte de pluie se décline également en basket de pluie, pour un look plus branché et plus original ! 

Allez, faites-vous plaisir, ces jolies bottes de pluie qui vous vont si bien, que vous avez soignées, customisées avec amour … montrez-les. une petite photo, les réseaux sociaux … Légende, « #bottesdepluie »…  c’est en ligne ! Votre « communauté » adore ! Un peu de dopamine, de temps à autre, ça ne fait pas de mal.

A lire également :  Théâtre / L’amour, la mort, les fringues : que la mode sauve ton âme …

Récapitulons : intemporelle, indémodable, qui l’eût cru ? La botte de pluie s’est imposée comme un must have. Auparavant, seules quelques marques comme Hunter et Aigle les commercialisaient, à des fins professionnelles ou purement outdoor ! Aujourd’hui, toutes les enseignes s’y sont mises.  Ultra-luxe ou modèle d’appel, la botte de pluie se réinvente, suit les grandes tendances de la mode et de la société, devient éthique, eco friendly. Autant vous dire qu’elle n’a pas fini d’enchanter les pieds des Français ! 

 

Clara AMOURABENBlanche LEGEAY