Casus Boloss : tu l’as vu, mon gros conflit, hein, tu l’as vu ?

L’Histoire contemporaine en marche, ses corollaires, ses conséquences, ses dérapages … Voici le sujet de fond de la websérie Casus Boloss, qui dépiaute avec joie les différentes crises qui jalonnent notre début de XXIeme siècle en plongeant direct dans leurs tortueuses racines.

Ce qui nous vaut une enfilades d’épisodes courts traitant de problèmes géopolitiques aussi profonds qu’implosifs. Objectif : les passer au crible pour en démonter la logique, en expliquer les enjeux … et en questionner les solutions. Les réalisateurs Aurèle Jacquot et Matthieu Putzolu se sont pour l’instant penchés sur les thèmes suivants :

  • Propagande – On va vous faire aimer la guerre
  • Libye – Sons of anarchy
  • Terrorisme – Des tas d’urgences
  • Nucléaire iranien – Faites entrer l’accusé
  • Russie – Ukraine – Crimée châtiment
  • Chine – Le monde de main ?
  • Corée du Nord – Pyong-yang ou l’Art de la guerre
  • Diplomatie – Let’s tweet again
  • Nations Unies – ONU ou ONUL ?
  • Arabie Saoudite vs Iran ?

Une liste appelée à grossir, les causes de fight ne manquant guère à la surface de noter belle planète … On notera du reste le cynisme très rock’n’roll des titres, qu’on retrouve dans le style et le rythme d’une narration punk mais néanmoins précise, dixit les termes techniques très pointus qui jalonnent ces analyses express : sanctuarisation du territoire, dissuasion nucléaire, conflictuarité 2.0, conflits périphériques …

Quant au boloss du titre, il s’agit bien évidemment du dirigeant lambda, prompt à jouer les cowboys en dégainant pour en découdre … ou impressionner l’ennemi, c’est selon … Et chaque épisode de mettre en évidence la manière de penser et d’agir de nos grands hommes, pas toujours dans le bon sens ni avec efficacité, loin s’en faut, enfin ça dépend pour qui. Car à ce petit jeu de qui a la plus grosse bombe, certains s’en sortent plutôt pas mal, et tant pis si cela occasionne des massacres dont la communauté internationale se fiche finalement.

On ressort de tout ça avec un autre regard sur le jeu diplomatique, le vide des institutions, les objectifs revendiqués et réels de chaque affrontement, les stratégies des états, la portée du droit international, la question de l’ingérence … On prend surtout conscience de l’absurdité apparent de ces situations, qui cachent en fait des mécanismes de conquête très spécifiques, des rapports de force en rééquilibrage constant.

Et plus si affinités

https://www.arte.tv/fr/videos/RC-017946/casus-boloss/

Commentaires

commentaires

Laisser un commentaire

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.