Bibliothèque Charlotte Delbos : les livres d’Eros …

Share on FacebookShare on Google+Tweet about this on TwitterPin on PinterestShare on LinkedInShare on RedditShare on TumblrBuffer this pageShare on StumbleUponEmail this to someonePrint this page

Installée dans une belle bâtisse du XVIIIeme siècle, l’ancienne bibliothèque Vivienne, rebaptisée du nom de la femme de lettres et résistante Charlotte Delbos, a tout pour séduire : pièces discrètes, rayonnages bien achalandés, luminosité des larges fenêtres, vue sur les toits du quartier, fauteuils confortables … et nichée discrètement au côté de la section « Littérature policière », une alcôve dédiée … aux publications érotiques !

Sur ces discrètes étagères, on saisit rapidement la tournure coquine de certaines couverture, le thème pornographique de plusieurs titres. Romans à ne lire que d’une main, nouvelles torrides, les montées de chaleur sont au rendez-vous, y compris via les superbes bandes dessinées de Guido Crepax, Milo Manara, Paul Guillon, Magnus et consort. c’est que le genre inspire moult plumes, du verbe et du dessin, avec une langueur, une sensualité sans pareil.

Et oui l’érotisme est un art, et les beaux livres ne manquent guère en ces lieux pour nous le rappeler, qui explorent et analysent les productions picturales, sculpturales et cinématographiques qui ont jalonné l’Histoire des arts pour faire vibrer les fantasmes, … et bouger les lignes sociétales. C’est là que les ouvrages dédiés à l’évolution des mœurs interviennent, entre lente reconnaissance de l’homosexualité, age d’or des bordels et émancipation du plaisir féminin, sans parler de la censure qui toujours chercha à émasculer ce domaine d’inspiration … sans y parvenir.

Bref ce fonds magnifique est à consulter d’urgence, pour s’éduquer au plaisir avec intelligence, élégance et raffinement, en sautant la case « porno moderne » qui, outre une image brutale, irréaliste et dévoyée de l’acte sexuel, aurait tendance à enfermer les désirs dans une redondance assez malsaine et tout à fait barbante, où gestes, postures et images se superposent dans un manque de fantaisie alarmant. C’est aussi l’occasion d’ouvrir les yeux sur le monde des pratiques sexuelles et des milieux qui les adoptent, de s’informer précisément sans passer par le bouillon de sous cultures et de fake news des réseaux sociaux.

Et plus si affinités

http://equipement.paris.fr/bibliotheque-charlotte-delbo-1664

Share on FacebookShare on Google+Tweet about this on TwitterPin on PinterestShare on LinkedInShare on RedditShare on TumblrBuffer this pageShare on StumbleUponEmail this to someonePrint this page

Commentaires

commentaires

Laisser un commentaire