Attaché de presque : « everything is under control » ?

10675631_264541957077709_7002914552795522783_n

Monsieur Aknine, je proteste ! Energiquement !!! Non mais c’était bien la peine que The ARTchemists se prennent le chou à monter toute une série d’articles sur les réalités de la comm’ en milieu festivalier hostile, instable et rock (Le printemps de Bourges pour ne pas le nommer, du reste encore merci à la team pour cette incursion) pour que vous veniez nous coller le dawa en une heure de spectacle avec Attaché de presque !

Franchement c’est honteux Monsieur Aknine, de venir foutre le souk dans le travail de pauvres petits gentils journalistes désireux de bien faire oui oui ça existe), petits journalistes que vous êtes censé épauler de par votre première casquette de RP (Relation Presse pour les intimes, se décline également comme Résistance au Paludisme, Résolument Psychotique, Rhinite Printanière, toute autre proposition est la bienvenue merci).

DSC_0020

Et en plus on ne peut pas vous jeter la pierre :

  1. parce que vous êtes vous-même de la partie avec un lourd passif dans le milieu à driver la promo de pointures comme Lou Reed, Delasoul , Bonnie Tyler … ou Linda de Souza, donc vous savez de quoi vous parler ;
  2. parce que venant d’une banlieue vitryenne où l’on pratique l’art de l’injure en plusieurs langues avec le très usité et particulièrement régressif mais néanmoins plébiscité « dans ton cul », j’éviterai de me fighter avec vous, faut savoir être diplomate ;
  3. parce que votre tableau des réalités du métier est on ne peut plus juste, et que pour compter plusieurs connaissances dans le milieu, pour les observer en action, pour les voir ressortir de là lessivés, écoeurés ou carrément en transe, ma foi j’ai pu goûter l’extrême pertinence de votre propos.

Lionel Aknine

Et son humour carnassier tout à fait justifié, car l’univers des arts est fécond en matière de grotesques, burlesques et outrances qu’on frétille à l’idée de les caricaturer (big up pour les chipsters, c’est tout à fait ça). Pour être dans cet univers depuis presque cinq ans (cinq ans, putaaaaaaaaaaaaain!), je valide chacune de vos observations qui m’ont fait me tordre de rire aux larmes et plussoyer à toutes les répliques.

img.php

Le passage du pass AAA, la course à la distrib de CD avec lancer final, le porté de sac à main et la chasse aux hamburgers, c’est juste ça et je m’en vais conseiller à tous les jeunes loups avides de pénétrer cette jungle de venir vous voir pour déblayer un peu les paillettes qu’ils ont dans les yeux et envisager d’acheter un bon caddie afin de se préparer mentalement à la triade « communiquer/informer/relancer » qui va constituer leur quotidien schizophrénique si du moins ils décident de poursuivre après le spectacle.

maxresdefault

En résumé et pour faire bref, en une heure l’exposé est bouclé, complet, cocasse et stressé à souhait, jubilatoire même si on sent le professionnel rigoureux qui veille au grain sous le masque de l’histrion lui-même très habile à nous balancer cette fresque en mode comedia dell’arte cartoonesque. Que dire au finish sinon que je ne pourrai plus désormais circuler en backstage sans étouffer mes rires en repensant à vos mimiques désopilantes ? Et qu’il faudrait faire tourner le spectacle d’urgence dans les écoles de journalisme, d’artistes et de communication histoire de mettre un peu de plomb dans la tête de la relève ? Et que ma foi il faut voir ce tourbillon en œuvre pour passer un moment vraiment délicieux et appréciable de pure détente et de distanciation ô combien roborative.

Et plus si affinités

www.facebook.com/attachedepresque.lionel.Aknine/