A l’avant garde : Yann Nguema – Anato-Me – 2018

« -Verre gravé au laser (Oblux)
-Impression 3D (Sculpteo)
-Anatomy Data »

Voici les composantes de l’installation Anato-Me, créée spcialement à l’occsion de Attention Intelligences, l’exposition du Maif Social Club. Énoncé comme ça, ça a l’air basique, une simple équation, un procédé digitalo-industriel … bref de la matière sans âme qui sert de socle à un petit miracle esthétique, fait de superpositions, de lumières et d’ombres, d’un jeu sans fin de chair pixelisée… Une silhouette fantomatique, le chuchotement d’une forme, un spectre de geisha échappé d’une légende horrifique japonaise, des pages les plus opaques du Salammbô de Flaubert revisité par Druillet.

Impacté par Ghost in the Shell, Yann Nguema embrasse cette atmosphère pour créér ce spectre, cette introspection charnelle, anatomique, hybridation de sculpture, de projection, de numérique. Adepte du mapping, dessinateur de génie, ce dernier navigue habituellement dans les eaux du groupe EZ3kiel. Ici il plonge dans son autre lubie, l’animation en 3D, l’art numérique, la digitalisation comme socle d’une esthétique transcendantale.

Tandis que le portrait de sa petite geisha, stoïque, ne cesse de se décomposer selon les gestes du spectateur qui interagit avec sa mutation, apparaît une écorchée digitale d’autant plus effrayante qu’elle conserve toute son énigmatique séduction. On demeure fasciné par le jeu des nuances, cet effeuillage cannibale consenti, savouré comme un raffinement ultime de transgression, une auto dévoration exhibitionniste.

Et plus si affinités

https://www.behance.net/gallery/65849197/ANATO-ME

Commentaires

commentaires

Laisser un commentaire

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.