A l’avant garde : Simone Pheulpin – Un monde de plis

Share on FacebookShare on Google+Tweet about this on TwitterPin on PinterestShare on LinkedInShare on RedditShare on TumblrBuffer this pageShare on StumbleUponEmail this to someonePrint this page

Sculpteure textile : l’appellation n’est pas banale, tout comme les ouvrages de cette vosgienne de 76 ans. Il ne s’agit ici ni de crochet, ni tricot, ni de dentelle. Simone Pheulpin pourrait s’apparenter à une origamiste de l’étoffe, qui métamorphose la platitude des carrés de tissu en un relief immaculé et mystérieux.

Sous ses doigts habiles, du coton brut, rêche qu’elle froisse avec minutie et détermination, dessinant progressivement des sinuosités pareilles à celle d’un cerveau ou d’une roche. Pas de colle ni d’apprêt, ses façonnages s’érigent par la magie discrète d’épingles savamment plantées aux points stratégiques d’équilibre et de cohésion de ces fragiles échafaudages.

Le blanc prime, et de loin, on penserait à une faïence, de la porcelaine torturée, compressée … de la glace aussi, prise dans les replis de la terre, les souterrains du temps, figée, momifiée. Devant pareille préciosité, on attendrait une formation dédiée, de longues études d’art. Il n’en est rien : Simone Pheulpin n’a jamais appris cette technique qui lui est venue naturellement, avec l’usage des tissus utilisés jadis pour fabriquer les pneus de voiture.

De même elle opère à main levée, sans plan ni dessin préalables, laissant parler l’inspiration, l’imaginaire en un dialogue silencieux avec la matière, le mouvement, le volume, obtenant satisfaction parfois, obligée de se soumettre aux caprices de l’étoffe par moment. L’ensemble impressionne par son originalité, sa beauté, sa force d’évocation … sa pureté.

Et plus si affinités

https://www.fondationateliersdart.org/fr/prix-createur/2e-edition/

http://spheulpin.free.fr/index.html

Share on FacebookShare on Google+Tweet about this on TwitterPin on PinterestShare on LinkedInShare on RedditShare on TumblrBuffer this pageShare on StumbleUponEmail this to someonePrint this page

Commentaires

commentaires

Laisser un commentaire