A l’avant-garde : Rui Moreira – La Nuit(Les télépathes) – 2011

georjette_moreira_mudam4
Rui Moreira, La Nuit (Les Télépathes), 2011

 

Nuances de bleu nuit, gris anthracite et noir, où se découpent le crème des écailles, lel’oranger des pupilles, … les télépathes de Rui Moreira semblent des poissons préhistoriques qui croisent pensivement dans l’onde.

Portugais d’origine, Rui Moreira puise son inspiration dans une mer d’influences, de sources, de références : silhouette de Touareg se découpant sur la ligne d’horizon du désert, tracé subtil et élégant des gravures d’Hokusaï, fresque onirique du street art, nuances de bleu des lladros, …

Nous découvrons son travail sur les murs pâles du très luxembourgeois MUDAM qui lui consacre l’exposition I am a lost giant in a burnt forest. Ses tableaux ouvrent leur surface ample au rêve, à la contemplation légèrement vertigineuse des formes ondulantes. L’étrangeté ne dispute à la beauté, à la poésie, à l’appréhension …

Ces carpes coï au dos rebondi appellent la caresse, mais ne pourraient-elles s’avérer mutantes créatures et nous mordre ? Mieux vaut demeurer en retrait dans une muette observation de ce labyrinthe de couleurs sombres, tandis que doucement le tableau nous envoûte …

 

Et plus si affinités

http://www.mudam.lu/fr/expositions/details/exposition/rui-moreira/

Commentaires

commentaires

Laisser un commentaire

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.