A l’avant-garde : Robert Steven Connett – MICROVERSE II – 2015

Ce 8 février 2016, nous consacrions notre avant garde hebdomadaire aux planches du scientifique allemand Ernst Haeckel. Couleurs, formes, l’esthétique de la Nature y prenait toute son ampleur. Et puis au hasard d’un statut Facebook, nous avons découvert les créations du californien Robert Steven Connett :

12439267_10153822280554847_8485135405852487362_n
Robert Steven Connett « MICROVERSE II » 2015

Cousin du travail de Haeckel, Microverse II n’est qu’un exemple parmi tant d’autres du talent de Connett, représentant pur de l’art brut. Le dessin il le pratique depuis l’enfance, comme un hobby, une respiration. La cinquantaine passée, il vend son cabinet d’assurance et le hobby devient un sacerdoce.

Enfermé dans son atelier, Connett met en forme ces visions qui lui traverse l’esprit,organismes étranges et éclatants de couleurs, élégantes chimères aux allures de cétacés. Par delà la biomécanique froide et destructrice d’un Gigger, ce sont les hallucinations chantantes d’un grouillement de vie incroyable qui passent par les prunelles et le pinceau de ce peintre.

On penserait presque à Bosch dans le traitement des formes, de la matière, les transparences révélatrices, la sensualité menaçante de ce ballet de créatures aux confins de l’aquatique et du cosmique. Connett apporte à ses cauchemars la brillance chromatique du lowbrow art, la flamboyance psychédélique de l’onirisme psychotrope. Grotesque dit-il … un grotesque poétique, attachant, presque apaisant.

Et plus si affinités

Pour en savoir plus sur l’univers de Robert Steven Connett, rendez-vous sur son site.

Commentaires

commentaires

Laisser un commentaire

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.