A l’avant garde : Kumi Yamashita, la joueuse d’ombres

Sculpter la lumière, ciseler les ombres, … dans ses œuvres, Kumi Yamashita fait dialoguer le concret et l’impalpable, l’objet et sa projection … Et d’installation en installation, elle joue sur l’illusion et la vérité, élabore une poétique de la forme, donne à rêver sur ce qui fait nos êtres.

Des carreaux de couleur se prolongent en autant de profils humains, des chiffres illuminés dessinent un visage d’enfant, un point d’exclamation devient une question, une plaque découpée image un couple … Nous voici dans un théâtre d’ombres où la lumière s’amuse des volumes.

Et Kumi Yamashita avec malice, tendresse et douceur, questionne cette part de ténèbres qui nous détermine autant que notre chair, pas forcément dangereuse ou destructrice, mais présente comme une part de nous, déterminante bien que secrète …

Et plus si affinités

http://kumiyamashita.com/

Commentaires

commentaires

Laisser un commentaire

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.