A l’avant garde : Juli About, la céramique comme un grand cri …

Ne vous y trompez pas, si elles sont blanches comme la colombe, les céramiques de Juli About n’ont rien d’angélique. Faussement pures, elles mettent en relief la souffrance au féminin, comme un grand cri de révolte qu’on étouffe en mordant un oreiller.

Sans pitié, les doigts de l’artiste pétrissent des cœurs veinés de racines et d’épines, des paumes d’où surgissent des mamelons, des pieds qu’on dégrafe tels des chaussures qui révèlent un cerveau palpitant. Des larmes d’or constellent ces ex voto de frustration.

La série « Histoires sans paroles » frappe notamment par sa puissance évocatoire : des culottes nervurées comme des feuilles ou des chairs, ornées d’un vagin dentelé, ourlées d’une bouche gourmande, et d’où s’échappent des fils cramoisis de sang menstruel, qu’on s’apprête à découper/dévorer comme une viande d’albâtre.

Incontournable, la violence des images suscitées par l’artiste s’accompagne d’une poésie étrange, d’une émotion poignante, d’une ambivalence entre la fragilité des sculptures, la force presque destructrice qu’elles véhiculent, la sidération qu’elles suscitent.

Et plus si affinités :

https://www.facebook.com/Juli-About-c%C3%A9ramique-133217130653572

https://juliabout.wixsite.com/ceramique?fbclid=IwAR3fZJqbLNb5lBKAvPBpIR5cRD5kA8fVXsxbX4oG-Pz8h0M3GbZx4vjD38A