A l’avant garde : Jorge Méndez Blake – El Castillo – 2007

Jorge Méndez Blake – El castillo – 2007

Un mur de briques de plusieurs mères de long, de la brique rouge, abîmée, vieillie, dont les lignes se décalent en plein milieu de la paroi : défaut de construction ? C’est en fait qu’un petit livre est placé à la base, en plein centre de l’édifice, comme un cheveu sur la soupe. Un livre de Kafka, Le Château, un livre inachevé, édité après sa mort, où l’auteur évoque via le périple absurde de K. en quête d’autorités qu’il n’arrive jamais en rencontrer, la confrontation de l’individu à la société, au groupe.

D’emblée l’installation El Castillo de l’artiste mexicain Jorge Méndez Blake dérange, par ce petit déséquilibre dont on imagine les effets dévastateurs ? Le mur ne menace-t-il pas de s’écrouler ? Comment ce petit bouquin si fragile a pu se retrouver là ? Entre écrasement et déstabilisation, la présence incongrue de cet ouvrage exprime l’antagonisme qui anime les relations sociales, le rapport au pouvoir. L’individu est submergé par le poids du groupe, mais il suffit d’un individu pour faire vaciller l’ensemble d’une structure.

D’autant plus si l’individu a décidé de s’ouvrir l’esprit par la lecture, la culture, la curiosité et la création. Cela peut être Kafka, véritable symbole de cette démarche perturbatrice, cela peut-être Marx auquel Méndez Blake a consacré une autre installation du même type, cela peut-être … il y a tant d’écrits de cette portée, qui ont changé la perception du monde et des autres, faisant trembler un système établi, en minant profondément les fondations. Réfléchissez bien : quel livre, quel roman, quelle pièce de théâtre a ainsi déréglé vos certitudes, modifié l’alignement impeccable de votre rempart ?

C’est la question que pose cette œuvre ô combien prenante, qui saisit l’âme, souligne l’importance essentiel du savoir et de la connaissance, le rôle des intellectuels dans l’évolution du monde et la volonté répétée d’en écraser l’expression … pourtant ici c’est le papier, l’encre et les mots qui introduisent le doute, pronostiquant l’incontournable destruction de la paroi … qui deviendra pont ?

Et plus si affinités

http://www.mendezblake.com

 

Commentaires

commentaires

Laisser un commentaire

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.