A l’avant garde : Imran Qureshi – And They Still Seek the Traces of Blood – 2013

traces-of-blood-exhibition-1
Imran Qureshi, And They Still Seek the Traces of Blood, 2013. Courtesy Corvi-Mora, London Photo: Mathias Schormann

Élu « Artiste de l’année » en 2013 par la Deutsche Bank, le pakistanais Imran Qureshi est considéré comme l’un des artistes contemporains les plus importants du subcontinent. Formé à la peinture miniature qu’il enseigne désormais, il transpose cette discipline traditionnelle dans l’époque actuelle. Son travail constitue une véritable synthèse des techniques et motifs du genre en intégrant les codes et langages de la peinture abstraite contemporaine.

eroeffnung_deutsche_bank_kunsthalle_artist_of_the_year_2013_580x237

A travers ses œuvres, Qureshi présente des observations personnelles sur la vie quotidienne au Pakistan. La violence qui en ressort peut s’apparenter à de nombreuse sociétés et cultures à travers le monde. C’est donc par le biais des ornementations issues de la peinture miniature traditionnelle que l’artiste commente le présent et décortique l’histoire de notre époque. Marqué par un attentant sanglant qui a détruit un marché situé proche de sa maison familiale, Qureshi use et abuse du rouge en signe de colère. Son habilité à reproduire le sang est dérangeante et rappelle immanquablement la violence du monde.

4003_ff8ce2fd01ec

Son installation la plus marquante reste sans aucun doute And They Still Seek the Traces of Blood , un tas de feuilles de papier ensanglantées. Mis en place pour la dernière fois au sein de la somptueuse salle Labrouste de la bibliothèque Sainte-Geneviève, les visiteurs étaient invités à froisser et jeter en tas ces feuilles pour ensuite découvrir une troublante composition de motifs floraux. Une claque monumentale lorsque l’on découvre ces œuvres souvent accompagnées d’une prise de conscience troublante. Imran Qureshi est incontestablement un artiste engagé dénonçant à travers son art la décrépitude du monde moderne.

Commentaires

commentaires

Laisser un commentaire

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.