A l’avant-garde : Mounir Fatmi – Le Paradoxe – 2013

934756_10205205503869705_8881815036356559676_n
Mounir Fatmi – Le Paradoxe – 2013 Exposition au Centre de création Contemporaine de Tours – 2014

Une roue d’un autre âge, des lettres de métal, des ombres qui déforment l’écrit, Le paradoxe sublime en une installation l’extrême pertinence de Mounir Fatmi. Marocain d’origine, évoluant constamment entre Tanger sa ville natale et Paris où il travaille, Fatmi a consacré son approche artistique à la réflexion sur le langage et les dogmes.

Observer le religieux en dehors de la sphère des interdits et du sacré, réfléchir à l’éphémère qui dicte notre société de consommation, saisir la mutation constante d’une modernité mutante qui s’auto-détruit de ses trop nombreuses avancées … Fatmi scrute notre monde global d’un regard perçant qui ne fait aucune concession dans ses conclusions et la relation qui en découle.

paradoxa

Le Paradoxe s’offre en spectacle dans l’espace clos d’une salle où l’œuvre trône, opposant la dureté du métal et la fluidité de la lumière, l’ancestralité du procédé et la modernité de la technique, l’infini du verbe et sa fragilité, le tranchant d’une scie qui découpe les mots pour les enfermer dans une signification subjective.

Comment ne pas penser en cet instant aux interprétations multiples qu’occasionnent les textes sacrés de toute nature, lectures directives imposées par des écoles, des courants, des influences quand il faudrait laisser chacun libre de cette découverte et de cette analyse ? Tordre le sens comme on forge le métal, comme on dessine les lettres, pour en faire des ombres (la caverne de Platon, le rêve de L’illusion Comique ?), des armes aussi ? L’installation, d’une force rare, reflète toute l’approche de cet artiste, et son caractère visionnaire.

paradoxb

 

Et plus si affinités

http://www.mounirfatmi.com