Trouvaille Photographie / Pierre Leblanc – Une histoire abîmée : Mise en regard et narrations de vies

Share on FacebookShare on Google+Tweet about this on TwitterPin on PinterestShare on LinkedInShare on RedditShare on TumblrBuffer this pageShare on StumbleUponEmail this to someonePrint this page

« Dans une société d’individus, chacun est condamné à être séparé des autres, chaque portrait de cette série est l’histoire de cette séparation ». Une séparation que Pierre Leblanc s’ingénie à dépasser en confrontant les visages de ceux qu’il capte du tréfond de leur parcours.

Des parcours souvent difficiles, des rêves brisés, des douleurs profondes, pudiquement cachées sous des paupières baissées, ou affichées comme un défi dans un regard droit planté dans l’objectif, sans ciller. Ou simplement vécus dans un geste, une attitude, acceptées comme une fatalité, un mode de vie.

Un mur de tôle comme un container, gris rouillé, la paroi d’un abri de fortune ???? Un individu qui pose, assis, témoin vivant de son existence, attestant de son message au monde dans une mise en scène parfois tranchante de ses vérités. Et chaque portrait devient le reflet d’un autre.

Souvent oxymoriques, ces diptyques sont dérangeants par les contrastes humains qu’ils révèlent, l’imaginaire qu’ils déclenchent chez le spectateur, forcé de s’identifier. Cathartiques au possible, ils sont surtout riches d’une narration simple mais efficace, où l’image engendre la verbalisation des peurs et des espoirs.

Intenses, poétiques, touchants, les clichés d’ Une histoire abîmée ont débuté leur ronde en 2010, ils continuent de tourner de lieu en lieu, interpelant les regards. Ce n’est pas pour rien.

Nous vous laissons les découvrir :

http://www.pierre-leblanc.com/portfolio/personal/une-histoire-ab%C3%AEm%C3%A9e

 

Et plus si affinités

http://www.pierre-leblanc.com/

 

 

 

Share on FacebookShare on Google+Tweet about this on TwitterPin on PinterestShare on LinkedInShare on RedditShare on TumblrBuffer this pageShare on StumbleUponEmail this to someonePrint this page

Commentaires

commentaires

Laisser un commentaire