A l’avant-garde : Marie A. Waters – Portrait No 7 Infanta Gold Neck, 2011

30/11/2012

Alors que nous traitons ce soir dans un autre article de l’influence des smartphones sur l’évolution de la photographie moderne, il nous a semblé pertinent de mettre en regard les tableaux de Mary A. Waters. Inspirée par les portraits prestigieux du temps jadis, l’artiste travaille à les restituer à l’inverse, comme des reflets qui annulent les couleurs pour un black and white évoquant à bien des égards le travail argentique….

Read More >>

A l’avant-garde : Yue Minjun – Sky

23/11/2012

« Je m’empresse de rire de tout de peur d’être obligé d’en pleurer ». Le peintre chinois Yue Minjun pourrait reprendre à son compte la célèbre citation de Beaumarchais. D’abord peintre amateur, l’artiste originaire de la province de Hei Long Jiang attend 1985 et ses 23 ans pour faire de sa passion une carrière qu’il dédiera au rire. Quoi de plus normal au Pays du Sourire me dira-t-on ? Oui mais les rires…

Read More >>

A l’avant-garde : Richard Mosse – Infra series

photographies extraites de la série Infra de Richard Mosse
08/11/2012

La guerre : ses violences, ses horreurs, ses massacres, son cortège d’atrocités et d’exactions. Comment peut-elle exister encore à la surface de notre terre ? Peut-être parce qu’elle possède des beautés cachées que seuls les combattants comprennent ? Voici en substance la problématique portée par chacun des clichés de Richard Mosse inclus dans la désormais célèbre série Infra. L’homme ne fait-il pas la guerre parce qu’il aime ça ? Cette…

Read More >>

A l’avant-garde : Urs Fischer – Untitled 2011

12/10/2012

« Je me suis liquéfié » : ou comment exprimer en quatre mots, la surprise, la déconvenue, l’amertume, la peur aussi. Toutes ces impressions négatives dont nous sommes pétris comme la cire qu’Urs Fischer modèle à notre image. Le zurichois sculpte des corps habillés, en attitude de réflexion, … puis il les laisse fondre. Fragilisée, la structure se dissout, le corps s’effondre au gré des accidents de la matière. Nous découvrons ces décompositions…

Read More >>

A l’avant-garde : Jaké – Limonka

Hommage à la BD, aux comics, à la pop culture, à la Sci Fi, aux mangas, aux jeux vidéos, au surf, aux super héros, aux réclames … avec son foisonnement à la Keith Haring, le lyonnais Jaké réinvente le street art, lui offre une nouvelle épaisseur, une dimension autre. Sorti du cadre des toiles fixes, il va droper ses fresques partout sur les portes de garage, les murs défoncés, les panneaux,…

05/10/2012
Read More >>

A l’avant-garde : Désirée Dolron – Xteriors II (2001-2008)

07/09/2012

A quoi sert un portrait ? Pourquoi ainsi poser ? Pour se montrer ? S’affirmer ? Se cacher peut-être ? Pistes contradictoires, volontés complexes, qui persistent depuis la Renaissance et l’avènement du genre. Avant le portrait était dévotion à Dieu, le visage des croyants apparaissant dans les tableaux religieux qu’ils avaient financés. Le XVIème siècle revient sur l’homme et son visage, son regard sur le monde, à la fois questionnement, conquête et détachement. Désirée Dolron…

Read More >>

Trouvaille Photographie / Pierre Leblanc – Une histoire abîmée : Mise en regard et narrations de vies

« Dans une société d’individus, chacun est condamné à être séparé des autres, chaque portrait de cette série est l’histoire de cette séparation ». Une séparation que Pierre Leblanc s’ingénie à dépasser en confrontant les visages de ceux qu’il capte du tréfond de leur parcours. Des parcours souvent difficiles, des rêves brisés, des douleurs profondes, pudiquement cachées sous des paupières baissées, ou affichées comme un défi dans un regard droit planté dans…

31/08/2012
Read More >>

Château de Versailles / Exposition Joana Vasconcelos : la rencontre de deux démesures ?

26/08/2012

La mise en regard est osée : placer les sculptures mastodontes de l’artiste lisboète dans le périmètre royal fait partie de ces paris esthétiques que le château met à son programme depuis maintenant quelques années, à la consternation des puristes. Chantre du détournement de matières et de techniques au service d’œuvres gigantesques et oniriques, la plasticienne a pour l’occasion relevé le défi du tout baroque en s’inspirant de l’art lyrique et…

Read More >>

A l’avant garde : Peter Lippmann – Marie Madeleine à la Louboutin

16/08/2012

On dirait un tableau de Caravage, de Fentin Latour. L’éclairage, le modelage des chairs, les couleurs, l’attitude, … tout rappelle les grands maîtres du XVIIème siècle, les grandes heures du maniérisme. Et au milieu de la table, trônant à côté des symboles propres à la sainte, une Louboutin, comme un souvenir de la vie de plaisir qu’affectionnait l’ancienne prostituée. Le dernier signe d’ostentation qu’on ne peut se résoudre à perdre ?…

Read More >>

La vérité nue : quand l’image dévoile les corps

L’été venu, les corps se dévêtent, se libèrent, envahissent les plages à la recherche du soleil et des flots. Estival dénudement que tous considèrent avec un œil condescendant pour ne pas dire espiègle, et l’on sait les choux gras que média, cinéma et télé font du nudisme et de ses mœurs. Le sujet investit alors émissions, journaux et autres supports informatifs. Un bon marronnier que voilà et cela depuis des…

10/08/2012
Read More >>

La vérité nue / Hervé All – Maud Chazeau – Olivier Valsecchi : Le corps en mouvement, les mouvements de l’âme ?

En dessinant ses nus, Degas cherchait à capter le mouvement. Une gageure pour l’image fixe, qu’elle soit peinture ou photographie. Le corps nu, dépouillé de sa gangue de tissu, serait-il plus facile à saisir dans son évolution ? Capter la dynamique de la chair, des membres, du visage : exercice de style d’autant plus complexe qu’il peut devenir le révélateur de l’âme, de l’essence du sujet. Certains photographes vont privilégier la pose…

10/08/2012
Read More >>

La vérité nue / Simon Jourdan : « un regard sur le corps »

Simon Jourdan a placé la nudité au cœur de son travail d’artiste. Masqués, assis ou crânement debout, contemplatifs ou en mouvement, ses nus nous observent les observant. Mâles ou femelles, Simon les capture en des nuances douces, passées, fugitives. Présent au Festival de Nu d’Arles en 2011, il a depuis beaucoup évolué, exposé aussi, photographié bien sûr. Il nous avait alors exposé le socle de valeurs sur lequel il a…

10/08/2012
Read More >>

La vérité nue / Pierre Cambon : Le corps et l’ombre

Les corps nus de Pierre Cambon se jouent des ombres qui les enlacent. Patiemment, l’artiste dessine ces doubles d’ombre sur les parois, les formes. Une histoire d’amour rêvée, une étreinte onirique, presque fantastique. Un jeu entre la photographie et l’estampe qui place ce visionnaire dans une dimension autre que la simple captation d’image. En des termes simples, presque intériorisés, ce « graveur, photographe, graphiste… ? » nous explique la teneur de sa…

10/08/2012
Read More >>

« Cold » experiment / Pénélope Octavio : la vérité nue … sort des frigos.

La tradition veut que la vérité nue sorte d’un puits. Botticelli l’a délicatement posée dans une coquille sous les trait d’une blonde Vénus au visage auréolé de lumière, Cranach la représente avec une pâleur d’albâtre et des yeux d’amande mouillés de volupté ; Marcel Carné la faisait jaillir d’une baignoire sous les traits d’une Arletty ruisselante au sourire doux et tranquille. En plaçant ses modèles dans un frigo, Pénélope Octavio propose…

10/08/2012
Read More >>

Exposition / Banditi dell’arte – Halle Saint Pierre – Paris : Parce que l’art est souffrance. Et espoir.

Van Gogh, Munch, Goya : le talent rend-il fou ? Ou bien est-ce la folie qui génère le talent ? Question posée en plein par l’art brut et la création dite « hors normes », qui s’épanouit en dehors des circuits habituels de diffusion de l’art. Un sujet délicat qui explore les marges de la raison, cherchant sans fin ni solution à circonvenir cette étincelle infime mais définitive qui sépare l’intelligence la plus vive de…

10/08/2012
Read More >>