Vice : portrait de Dick Cheney ou de l’intelligence coupable du pouvoir

Ils nous avaient estomaqué avec The Big Short … et remettent le couvert puissance 10 en balançant Vice, ou comment Dick Cheney s’est approprié le pouvoir pour transformer le monde. Ou presque. Mais quand même pas mal.

Aux manettes de cette machine de guerre filmique, un Adam Mc Kay virtuose, fasciné visiblement par ce héros des temps modernes dont il admire l’audace et déteste les méthodes. Devant la caméra, un Christian Bale métamorphosé, proprement inquiétant tant sa transformation semble profonde, de l’ordre de la possession. Au cœur de leur récit commun, ce red neck ignare, ivrogne et bagarreur, qu’une femme assoiffée d’ambition va mettre au pas et transformer en animal politique pour gagner fortune et sommets de puissance, peu importe les moyens mis en œuvre.

Vous étiez fatigués du pouvoir et de ses bassesses ? Ce récit haut en couleur, chargé de cynisme, ne va pas vous épargner, bien au contraire. Vous allez ici plonger tête la première dans l’existence d’un type uniquement motivé par la réussite, et qui va aller jusqu’à jouer avec les règles constitutionnelles américaines pour y parvenir, métamorphosant la fonction la plus insipide de l’administration pour en faire une arme particulièrement efficace ; réformes fiscales favorisant les plus riches, guerres destinées à court-circuiter pétrole, minerais et autres richesses, voici le haut du tas de fiente que vous allez découvrir dans ce récit sans pitié.

Plus un système narratif qui va vous prendre de court au moment où vous y attendrez le moins, un regard d’une lucidité incroyable sur la présidence Bush fils dans ce qu’elle a de plus condamnable … et néanmoins de temps à autre, quelques pointes d’humanité chez ce titan sans scrupule, quand il protège sa fille lesbienne, quand il contemple cette épouse tant aimée, quand il pêche ou manque mourir d’un infarctus … D’une incroyable énergie, porté par un réalisateur habité et un acteur hors du commun, Vice rejoint les incontournables comme Les Hommes du président … et révèle des pratiques qui font écho avec notre actualité. Il est à voir comme un cours accéléré de stratégie politique, un réquisitoire sans appel contre la force de l’argent et un chef d’œuvre du genre.

Et plus si affinités

http://www.marsfilms.com/film/vice/

Commentaires

commentaires

Laisser un commentaire

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.