Trouvailles Marsatac 15eme : rock music from Dissonant Nation to Husbands

Bon c’est en fait de la réputation strictement hip hop de Marseille. Introduits dans le sillage de Nasser, d’autres groupes ont fleuri, portant la bonne parole rock sur cette terre à la base rap.

Désireux de porter cette famille musicale sur le devant de la scène, Marsatac a toujours œuvré à sa mise en valeur et c’est tout naturellement que cette 15eme édition poursuit la tradition avec deux nouveaux feux harmoniques qui ont réchauffé nos oreilles.

Première trouvaille au compteur, le trio Dissonant Nation, jeunes pumas indomptables qui viennent ravager la salle des Sucres avec un rock granuleux et brut, qui n’est pas sans rappeler Bijou ou certains accents de Téléphone. Avec deux EP et un tout jeune album, ces messieurs marquent le point, en français ou en anglais, vu qu’ils alternent les deux langues pour ancrer leurs riffs de façon bipolaire entre alternative hexagonale et brit pop.

D’une efficacité éprouvée, leur set serti de tracks rentre dedans comme de missiles prend la foule aux tripes ( au trip ?), c’est une audience conquise qui s’abandonne, offerte et consentante, aux délices post punk du combo. « Sauvage », « La chanson », « Birthday party », « Rock and Warhol », « Ziggy 1973 » … je ne vais pas toutes vous les sortir, mais les loulous ne manquent pas de munitions, croyez-moi.

https://www.facebook.com/DissonantNation?fref=ts
http://www.deezer.com/fr/artist/517380

Idem pour Husbands, 2eme trouvaille évoquée hier dans l’entretien avec Nasser puisque side project de Simon, le guitariste, qui ici, rejoint deux Mathieu, l’un de Oh ! Tiger Mountain, l’autre de Kid Francoli, deux autres formations marseillaises. Et ici un style plus soft, plus onirique aussi, qui repose sur l’alchimie des voix, intimiste, presque impressionniste.

Une musique onirique et profonde qui s’est diffusée dans l’ombre du Silo, pour un premier concert à la hauteur de l’évènement. Le trio existe depuis peu et a déjà dans sa musette des hits en puissance, mêlant puissance et émotion avec beaucoup de poésie. « Dream », le saisissant « You, me cellphones », la marche murmurée de « Overseas », … d’avis général, unanime,

https://www.facebook.com/wearehusbands?fref=ts

En bref, si l’on résume, et d’avis général, unanime, deux courants porteurs et qui fédèrent les suffrages. Comme quoi, le laboratoire phocéen fonctionne à plein régime, hybridant les talents, faisant souche de toute part au gré des rencontres et des inspirations. Le ferment, le socle, le terreau de cette scène musicale désormais incontournable.

 

Et plus si affinités

http://www.marsatac.com/