Trouvaille musique et virale : Chateau Brutal

Grippe J + 5 : Kleenex mon ami, la gorge défoncée, la tête à l’envers, les sinus bétonnés, l’envie d’égorger un poussin avec une cuillère en plastique, aucune énergie pour seulement envisager d’en agripper un (et puis c’est si mignon un poussin …). Tandis que la version 2017 de cette saleté m’ajoute au nombre de ses victimes, réduite à l’état de larve, je me laisse porter par l’hypnotique marée du web pour échouer dans les douves crasseuses du Chateau Brutal.

Chateau Brutal donc, c’est ça : du punk rock en choc frontal, hargneux, vicieux, et dont les accents évoquent bien fort les scènes de Detroit, quand y sévissait Destroy all monsters. Mais pas que : la guitare haut perché, le riff au rasoir, la batterie comme une masse d’arme, l’énergie ne manque guère pour donner l’assaut dans le plus pur esprit garage band, quand on ne bifurque pas direct vers l’electro dub la plus haletante qui soit ou la noise assourdissante cousine du metal.

Le duo lillois ne s’en cache pas du reste : son objectif est de foutre le bordel, dans les consciences, les genres et les salles, et il n’hésite pas à inviter des potes pour augmenter sa force de frappe. On aime, c’est un évidence, comme cela ne serait-il pas ? Indés jusqu’au bout du mediator, les deux gugusses de Chateau Brutal savent y faire pour porter leurs prods avec fierté et nonchalance, un brin nihilistes dans leur concept, mais foutrement efficaces. En atteste une discographie fournie qui débute en 2011 pour s’étirer sur 5 opus jusqu’en 2016 sans compter des scènes, des scènes et encore des scènes.

Et un art consommé pour trousser les princesses de contes de fée dixit le très inspiré et irrévérencieux Sissi The End (admirateurs de la belle Romy et de films en costumes, évitez l’album, vous ne vous en remettrez pas, rien n’est sacré pour ces démons, même pas la pauvre Sissi), faire chanter les ours modernes en rythme avec les tranchoirs du boucher voisin. « A la moulinette ! » : ce cri de guerre leur va comme un gant de crin, en priant bien fort que ces nordistes du diable continuent longtemps encore à hacher menu nos petits cerveaux consentants et ravis !

Et plus si affinités

https://www.facebook.com/chateaubrutal/?fref=ts

https://chateaubrutal.bandcamp.com

Enregistrer

Commentaires

commentaires

Laisser un commentaire

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.