Trouvaille / Musique : The Raindrops

J’ai horreur des compétitions et des concours. Je déteste ça foncièrement, complètement, intégralement. Car ce processus privilégie les uns au détriment des autres, faisant fi du travail acharné de chacun.

Et pourtant, ces concours, ces compétitions sont nécessaires pour pratiquer le tri, écrémer, mettre en lumière. On gagne une année celui qu’on a raté l’année d’avant. C’est le lot, qu’il s’agisse d’une grosse machine comme les Découvertes à Bourges –certains l’ont tenté 6 fois avant d’atterrir sur la scène du 22 – ou d’un tremplin municipal comme la Bourse des jeunes Talents de Nîmes.

C’est justement là que je me rends en ce samedi 21 avril 2012. Programmés les P A que vous connaissez désormais bien, vu que nous suivons leurs tribulations de formation émergente, Ahmose, formation rock folk assez intéressante, Ciadel artiste aux accords profonds et irisés, chargés d’émotions, Valencia Motel et sa pop pulsée, le duo rap Krazy Space et ses fans, … et The Raindrops.

Ce sont Krazy Space et Valencia Motel qui remporteront les suffrages du jury et de l’applaudimètre. Mais souffrez, chers lecteurs, que mon cœur, je le donne à ceux qui ont clos ce marathon. Trois heures de concerts interrompues par une averse qui s’arrêtera pour laisser ces gouttes de pluie musicale me submerger sous une mousson torrentielle.

Je suis restée sans voix quelques instants avant de me retrouver en transe. Habités par les échos du psychédélisme 70’s, les trois musiciens ont su lui prêter une moderne expression qui explose sur scène : pas pour rien qu’ils citent les Beatles, Jimi Hendrix et Rage against the machine comme sources. Aussi écoutez les morceaux proposés sur leur soundclound, certes, mais comme un avant-gout de la déferlante scénique qu’ils déclenchent.

Une explosion, un orage, une averse tropicale qui se déclenche d’un coup pour stopper à la dernière note, avec entre temps des à coups, des ruptures de débit, de rythme, des accalmies suivies de brusques secousses, le tout porté par un duel amoureux entre le guitariste et le bassiste (quel bassiste mon Dieu !) et un jeu entre pédales et cordes qui laisse sur le cul.

Du progrès il y en a encore à faire, ne serait-ce que pour canaliser cette formidable vague d’énergie. Mais les EP New songs et On Midnight Waves, la comparaison avec les vidéos tournées l’année dernière à cette même Bourse des Jeunes Talents montrent l’avancée formidable opérée et les potentialités d’une formation qui va compter, pour sûr, dans le paysage musical.

Par ricochet, cette petite aventure et ce gros coup de cœur démontrent l’utilité première de pareils évènements : mettre en lumière des projets musicaux qui n’auraient peut-être pas la possibilité d’accéder sur le devant de la scène autrement. Le Rock psychédélique progressiste n’est pas du goût de chacun, c’est certain. Aussi merci aux orgas d’avoir eu le bon sens de mettre ces trois loulous au programme.

Ce fut une bien jolie révélation.

Vidéo : Alexandre Badaroux.

 

Et plus si affinités

http://myspace.com/theraindropsmusic

 

http://soundcloud.com/theraindropsmusic

 

http://youtube.com/theraindropsmusic

 

http://twitter.com/theraindrops

Commentaires

commentaires

Laisser un commentaire

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.