Trouvaille musique : The Psychotic Monks

12240015_1072369346115017_8857900686823662095_n

Black Rebel Motorcycle Club, Queens of the Stone Age, The Brian Jonestown Massacre, Ty Segall : rien que ça ! En quatre références tonitruantes, The Psychotic Monks annoncent la couleur, se plaçant sous les couleurs dark et torturées du rock psychédélique. Ok ça c’est dans le texte, pour faire beau et attirer le chaland … mais qu’en est-il dans la réalité du son et du rythme ?

En cinq titres ciselés, précieux et cataclysmiques, les moines mettent tout le monde d’accord : de talent, il ne manquent guère, ni de cette fougue romantique dans laquelle on taille initialement les meilleurs combos du genre. Leur musique, ils la forgent dans une veine rude, cyclique et hallucinée, presque prédicatrice. A quand le visionnaire ?

S’ils n’innovent pas encore (laissons leur le temps de s’enraciner dans un répertoire plus vaste), les parisiens se calent parfaitement dans l’exercice de style typique au garage band, y prennent un pied visible et communicatif, que le passage en scène confirme amplement, quand il ne le sublime pas carrément,, dans le velours discret et fascinant des lignes de synthé.

https://youtu.be/IY6KNlLwT98

Pourtant ici pas de grand numéro de gloriole ni de frontman déchaîné, le chanteur étant aussi le batteur. Coincé derrière ses fûts il pilote cet équipage avec la fermeté tranquille d’un Pluton plongeant dans les abysses, tandis que le guitariste fait jaillir les riffs comme des éclairs de souffre. Fidèle au poste le bassiste tisse le fil continu des mélodies, comme une Parque observatrice et patiente, prête à trancher dans le vif au moindre coup du Destin.

11224046_1039269179425034_8274056969328205040_n

Monacal dans le patronyme, nos psychotiques aèdes ont surtout une nette tendance à la tragédie, une attitude purement, organiquement cathartique. Qu’en feront-ils dans les années qui s’annoncent fructueuses, à l’orée d’un printemps de Bourges où ils ont candidaté comme Inouïs ? L’avenir le dira, mais avec un peu de chance, fidèles à eux-mêmes ils demeureront, invoquant à chaque concert : « esprit du stoner, es-tu là » ?

Et plus si affinités
www.facebook.com/ThePsychoticMonks/

Commentaires

commentaires

Laisser un commentaire

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.