Trouvaille musique : The High Curbs

Notre trouvaille musicale de la semaine nous droppe à Chino en Californie pour y découvrir les frasques mélodiques de The High Cubs, une bande de joyeux drilles passionnés de skate culture et de pizza, avec un net penchant pour le punk.

Nos loulous officient depuis 2013 avec une constante appréciable et quelques pépites à l’appui dixit leur EP éponyme de 2013, puis Weight problems en 2014, Marcelo Cleveland en 2015 et Tommy en 2018. Objectif : chanter l’adolescence faussement niaiseuse mais intrinsèquement tourmentée, entre querelles de potes, chagrins d’amour et angoisses existentielles.

Le tout sur une ligne mélodique ultra saturée qui croise l’énergie échevelée du punk, la rage désespérée du grunge, et les ritournelles du garage rock. Neveux de Kurt Cobain, petits fils des Cramps, filleuls de Jello Biaffra, descendants de The Sonics : ces messieurs passent d’un univers à l’autre avec agilité quand ils ne s’amusent pas à hybrider les genres comme des gamins avec Le petit chimiste qu’on leur a offert à Noël.

Au résultat, ça passe crème, avec en ce qui me concerne un petit penchant pour « Stranded », « Orgy », « Idaho », « Mine », « Weirdos » ou « Go home » mais ça n’engage que moi. Du coup, faites vous votre opinion en épluchant la discographie de ces petits surfin’ birds, histoire de booster votre reprise et d’échapper à la grisaille ambiante. Et faites-vous zizir en les regardant s’éclater en live, ça vaut toutes les séances de cardio bike du monde :

Et plus si affinités

https://www.thehighcurbs.com/

https://thehighcurbs.bandcamp.com

Commentaires

commentaires

Laisser un commentaire

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.