Trouvaille : Drakulas

Ah bah voilà un groupe qu’il est trèèèèèèèèèèèèèèèèèèèès bon ! Merci à the holy Bandcamp de me le mettre sous le nez alors que je erre sur la toile pour repérer un groupe à me mettre sous la dent. Ironie du sort, il faut que le combo se nomme Drakulas. Avec un K et le rock ultra mordant qui va avec !

Des texans venus d’Austin (comme quoi tout n’est pas pourri dans cet état) qui ont l’ADN du rythme planté bien solidement dans les globules et une formule sanguine boostée à l’esprit garage ! L’attaque est nerveuse et puissante, ne ralentit pas un instant, galopant sur les dix pistes de leur premier album Raw Wave qui composent cette chasse à l’homme digne d’une poursuite infernale.

Le Dracula d’origine n’a qu’à aller se réfugier dans son cercueil, bien emmailloté dans sa cape comme dans une couche culotte. Ces vampires new look à l’allure de dandys 70’s matinée de Fuzztones attitude ont remisé l’élégante lenteur des aristocrates transylvaniens suceurs de sang au tombeau, lui préférant l’ardeur de petits pois sauteurs passés à la gégène. Régalade intégrale, avec ces riffs qui vous empalent les tympans à qui mieux sur des arpèges et des tournures assez travaillées du reste.

Les Cramps ne sont pas loin, l’esprit punk non plus, la ferveur grunge itout, un enthousiasme aussi contagieux qu’une morsure de nosferatu, dans une volonté très nette de remuer le cul du public et de pourfendre le coeur comme on le ferait des dodues cages thoraciques de vampirettes qui ne demandent que ça. Messieurs, je vous le dis par delà les mers et les océans, vous êtes peut-être des enfants de la nuit, vous venez d’ensoleiller mon monde, et pour longtemps !

Et plus si affinités

https://www.facebook.com/drakulastx/

Commentaires

commentaires

Laisser un commentaire

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.