The Hot Zone : la question n’est plus de savoir « si … » mais « quand … »

Hier Padmé évoquait la joyeuse équipée de Bienvenue à Zombieland. Aujourd’hui nous demeurons dans le registre « Fin du monde ou presque » avec The Hot Zone … à cette nuance près que le scénario de cette série Tv n’a rien d’une fiction. Et qu’en la visionnant, on a toutes les raisons de flipper.

S’appuyant sur le livre du même nom signé Richard Preston, les show runners Biran Peterson, Kelly Souders et Jeff Vintar nous racontent en six épisodes d’un cinquantaine de minutes chacun ce qui aurait pu devenir l’épidémie la plus mortelle du monde si une colonelle de l’armée américaine n’avait joué les lanceuses d’alerte et réussit a enrayer le processus de contamination.

Vétérinaire de l’armée américaine, Nancy Jaax fut la seule à détecter de possibles germes Ebola véhiculés par un singe dans un labo scientifique. Nous sommes en 1989, le terrible virus était contingenté dans des zones reculées d’Afrique ; là c’est Washington et le pays entiers qui sont menacés. Il faut donc agir vite, ce que Nancy va faire, à ses risques et périls.

Et les réalisateurs Michael Uppendahl et Nick Murphy de faire monter la pression d’épisode en épisode, tout en détaillant la complexité de cette mission de contingentement. Car c’est toute un chargement de singes qui est touché, parqué dans un entrepôt en plein milieu de la ville, avec le voisinage à portée de voix. Car les employés de cette entreprise sont probablement tous contaminés, et ont à leur tour infecté leurs proches.

Car personne ne sait guérir cette saloperie qui terrasse un individu en quelques jours, en le vidant de son sang. Car la maladie mute selon son environnement, demeurant insaisissable pour les scientifiques qui en sont encore à l’heure de son observation. Et comme pour souligner la dangerosité de la situation, le scénario joue la carte flashback en nous ramenant en 1976 au cœur de la brousse, alors qu’on découvre les premiers et très spectaculaires ravages d’Ebola.

Bref si la simple idée de la grippe fout file des frissons, si vous êtes hypocondriaque, anti-militariste, détestez les singes … ne regardez surtout pas The Hot Zone. Pour les autres, vous aurez la joie de retrouver Julianna Margulies ex Urgences et Liam Cunningham échappé de Game of Thrones qui se donnent la réplique en traquant cette microscopique bestiole. Et vous aurez certainement des sueurs froides en les regardant avancer à l’aveugle dans ce chemin de croix.

De quoi amplifier une juste parano après avoir regarder Chernobyl … et se dire, avec les héros que la question n’est plus de savoir « si … » mais « quand … ».

Et plus si affinités

https://www.nationalgeographic.fr/video/tv/hot-zone

https://www.canalplus.com/series/the-hot-zone/h/12309337_50042

Commentaires

commentaires

Laisser un commentaire

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.