Shakespeare en 15 DVD : tour d’horizon d’une œuvre universelle

3346030027509

Bon, nous vous l’avons rabâché durant l’année : 2014 = les 450 ans de Shakespeare !!!!! Bon anniversaire, le Barde ! Et du coup floraison de mises en scène, de publications, de célébrations. De l’autre côté de la Manche, nos cousins britanniques rendirent hommage comme il se doit à leur auteur national. Dans l’Hexagone, les représentations ne manquèrent pas non plus, rendant compte de l’importance que revêt le grand Will aux yeux de la gent dramaturgique.

Macbeth, Le Roi Lear, … le peu dont nous avons rendu compte témoigne de l’incroyable diversité des regards portés sur ces textes exceptionnels, des lectures pratiquées par les metteurs en scène, de la manière dont Shakespeare peut se décliner à l’infini. Mais pour qu’il y ait déclinaison, il faut une racine. Un socle, une base, un radical. Ce radical, la chaîne anglaise de la BBC s’est chargée en son temps d’en établir les principes au travers d’une série de versions télévisées réalisées dans la plus pure tradition et les règles de l’art.

C’est un panel de ces mises en scène que les éditions Montparnasse diffusent en coffret : comédies, tragédies, drames historiques, … l’ensemble du répertoire y passe, interprété en costumes d’époque, dans des décors adaptés en studio avec à la réal des pointures telles Jonathan Miller, Shaun Sutton ou Cédric Messina, et devant la caméra des grands noms : Anthony Hopkins, Helen Mirren, Alan Rickman, Bob Hoskins, Zoë Wanamaker, Claire Bloom, Ben Kingsley, John Rhys-Davies, Gemma Jones, Derek Jacobi, John Shrapnel … On y trouve même John Cleese des Monty Python qui y interprète avec délices le truculent Petruchio de La Mégère apprivoisée.

La chose a son importance : jouer les pièces du Barde est un passage obligé pour un acteur, une reconnaissance de ses pairs, mais aussi une contribution à un patrimoine intellectuel et artistique universel. En assurer la diffusion sur les réseaux télévisés et les média est célébration autant qu’action pédagogique. C’est pourquoi les mises en scène proposées sont ici traditionnelles, afin de conserver le texte, le mettre en avant au possible, ainsi qu’une manière de dire ces textes, de les scander, pour en conserver l’authentique beauté, restituée par des sous-titres français et anglais de qualité, qui permettent de goûter la précision de ces vers, de se familiariser avec cette poésie, cette écriture.

Pour ceux qui hésitent à se plonger dans l’intégralité du répertoire (37 œuvres, cela fait peut-être beaucoup pour un début), Le Meilleur de Shakespeare offre une alternative intéressante composée des quinze chefs d’œuvres incontournables de l’auteur : Roméo et Juliette, Jules César, Hamlet, Othello ou Le Maure de Venise, Le Roi Lear, Antoine et Cléopâtre, Macbeth, La Mégère apprivoisée, Le Songe d’une nuit d’été, Le Marchand de Venise, Les Joyeuses commères de Windsor, Beaucoup de bruit pour rien, Le Conte d’hiver, La Tragédie du Roi Richard III, Henry V.

Ajoutons-y une datation qui permet de ressituer chaque œuvre dans la chronologie de l’auteur, des introductions rédigées par le spécialiste Jean-Pierre Richard,  qui a également contribué à l’édition de William Shakespeare dans la Pléiade des Editions Gallimard, afin d’en savoir plus sur la genèse des pièces et Le Meilleur de Shakespeare devient presque un recueil en images filmées. Les puristes seront ravis, les néophytes édifiés.

Et plus si affinités

http://www.editionsmontparnasse.fr/p1653/Shakespeare-le-meilleur-de-Shakespeare-Coffret-DVD