Rock Academy : bienvenue à l’école du rock !

Rock academy
Affiche du film Rock academy

Semaine pourrie, atmosphère sociale de merde, météo dégueulasse : c’est l’heure du feel good movie ! Et s’il en est un qui est particulièrement efficace pour vous coller des étoiles dans les mirettes, c’est Rock Academy. Pour différentes raisons.

Success story survitaminée

Tournée en 2003 par Richard Linklater, cette comédie musicale initialement baptisée School of rock repose sur un pitch on ne peut plus conventionnel. Un jeune rocker rebelle, sans fric ni talent, mais idéaliste en diable ; il se fait virer de son groupe, limite de sa piaule, et ne trouve rien de mieux pour se renflouer que de se faire engager comme prof dans une école privée américaine ultra huppée. Devant lui, des gamins bon chic bon genre dont il va très vite révéler la créativité rock’n’roll, formant au passage un combo, School of rock, qui va remporter un succès phénoménal.

La classique success story avec son lot de gags et situations marrantes, le tout emporté par un Jack Black au meilleur de sa forme. Et une recette survitaminée qui engendrera un spectacle et une série télévisée. Mais ce n’est pas ce qui nous intéresse ici au finish, même si les 109 minutes du film sont savoureuses de simplicité et de mignonitude. Ce qui est vraiment revigorant, c’est que School of rock propose une initiation express à la réalité d’un groupe de rock. Ce faisant, le film met en évidence la richesse de ce domaine artistique, son importance historique, la foultitude de références qu’il englobe.

A lire également :  Still crazy : le rock’n’roll est une maladie incurable !

Ancrage culturel et pédagogie innovante

Et les préjugés dont il souffre encore et toujours, alors qu’il constitue un point d’ancrage culturel puissant, dont le scénario se fait l’écho, à grand renfort d’hommages aux morceaux sacrés, aux groupes incontournables, aux instruments iconiques. Et une focale sur le business que cela représente, avec ses codes, ses modes de négociation. Ses engagements. Le tout révèle une transversalité assez impressionnante et un univers ultra-porteur en matière d’éducation. Car, drivé par ce prof hors normes, nos petits bouts de chou se retrouvent à bosser le team building, le marketing, l’image, la comm’ tout comme l’écriture de texte, la compo et la prestation scénique.

Bref, Rock Academy est un véritable plaidoyer pour une pédagogie innovante et décalée, inclusive, inversée, participative, par ailleurs bien plus exigeante, exaltante et efficace que les méthodes académiques où le prof parle de matières rébarbatives devant des élèves qui font semblants de l’écouter. Et puis, le petit plus, ce moment de grâce quand les gamins montent sur scène pour la première fois, cette vibration unique du live, que n’importe quel musicos a ressenti dans sa chair en communiant avec son public. A l’heure où nous sommes privés de concerts, ces quelques minutes sont inestimables.

Et plus si affinités

https://www.canalplus.com/cinema/rock-academy/h/1095169_40099