Roberto Saviano – Un écrivain sous escorte : une cavale au quotidien …

C’est du moins la menace permanente dans laquelle vit Roberto Saviano depuis plus de dix ans maintenant. L’auteur de Gomorra, Extra Pure et Piranhas, en dévoilant les dessous de la mafia, s’en est fait une ennemie féroce. Qu’il continue à combattre de publication en conférence, de procès en planque. Car il est en danger permanent, à la merci des tueurs commandités par les grands parrains qui veulent sa peau. D’où une protection policière rapprochée, mise en évidence dans le documentaire Roberto Saviano – Un écrivain sous escorte.

Aux commandes de ce film aux allures de fan footage, Pierfrancesco Diliberto, acteur cinéaste et animateur palermitain plus connu sous le pseudo de Pif. Qui pénètre l’intimité d’un Saviano traqué, en retrait d’une vie quotidienne lambda. Manger une glace dans la rue ? Fini. Aller manger dans son restaurant favori ? On oublie. Recevoir des amis ? Pas question. Voir un film au ciné ? Impensable. Bref une existence entre parenthèses, où il est impossible de se balader dans une rue, d’ouvrir un volet.

Même parler de ses proches peut s’avérer risquer, offrir ces derniers en pâture aux camorristes, donner des indices sur sa propre cavale. Et Pif de saisir la réalité de ce quotidien, où d’enquêteur, Saviano devient progressivement accusé. Accusé de mentir, de mettre du désordre dans une mécanique séculaire, de dénoncer la lâcheté des politiques, leur promiscuité avec les mafieux. Accusé de fédérer les admirations, lui qui prend ce risque énorme d’ouvrir sa gueule. Et de dire non.

Usant des techniques de narration chères aux youtubeurs, Pif donne à voir la vérité de cette prise de risque, ainsi que la tranquille conviction de l’auteur. Et la foule de ceux qui le soutiennent, quand enfin il revient à Naples pour présenter un nouvel ouvrage. On le salue, on l’acclame, on le touche, on lui offre des cadeaux. Une forme de sanctification ? En tout cas, un respect évident, de la part de ceux qui vivent la main mise mafieuse au jour le jour, et savent l’inertie consentante des pouvoirs en place.

En une quarantaine de minutes haletantes, entrecoupées de confessions, de crises de rire et de montées d’émotions, Pif résume avec brio ce statut hors normes, et ce qu’il représente. Aujourd’hui, un homme peut être menacé de mort pour ce qu’il a écrit, et être amené à se cacher pour survivre et continuer de dénoncer. Le parallèle avec Salman Rushdi est évident : Saviano évoque d’ailleurs leur rencontre, avec un brin d’amertume. Prendre la succession de l’auteur des versets sataniques est-il un honneur ? Cela reste à voir ? Une nécessaire malédiction ? C’est bien là l’absurdité de cette situation.

Et plus si affinités

https://www.netflix.com/fr/title/80245268

Commentaires

commentaires

Laisser un commentaire

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.