Les Revenants – David Thomson : le jihad … et après ?

Il a beau avoir été édité fin 2016, le livre de David Thomson est malheureusement d’actualité, et pour un bon bout de temps. C’est le triste constat qui se dégage de ces quelques trois cents pages : Les Revenants met à plat l’état d’un jihad en déshérence, qui reflue vers nos contrées comme un tsunami d’autant plus délétère qu’il est secret.

L’objectif de cette enquête est assumé dés la couverture : il s’agit de passer au crible le profil des islamistes partis en Syrie faire la guerre sainte auprès de différents groupes terroristes. C’était il y a quelques années, depuis certains sont rentrés au bercail, fuyant les combats, la violence … Des rescapés, mais par forcément repentis … Peu au final ont perdu la foi, certains s’accrochent encore à une vision radicale, et comptent bien la mettre en application, dans leur petit jihad personnel.

Ces témoignages, Thomson les récolte, les synthétise, les recoupe avec patience depuis des années, par mail, échange skype, rendez-vous secrets, textos, ou conversations téléphoniques. Ses contacts : des jihadistes encore présents en Syrie ou en Turquie, d’autres qui sont incarcérés, d’autres sous contrôle judiciaire … Des mômes pour la plupart, en rupture de ban, issus des cités, rappeurs ratés, petites frappes … des femmes aussi, jeunes, en quête du prince charmant qui les traitera comme une Shéhérazade, une perle à protéger coûte que coûte …

Évidemment après les sirènes de la séduction digitale, l’arrivée sur site n’est pas forcément à la hauteur des attentes, loin s’en faut. Et Thomson de citer dans le texte les mésaventures vécues par ces candidats au paradis, qui se retrouvent très vite à déchanter devant la brutalité des us et coutumes, le climat de défiance, les querelles de pouvoir, les combats aussi, enragés et auxquels ils ne sont pas forcément préparés.

Bref les œillères tombent, y compris les nôtres. Déjà l’ouvrage de Trevidic avait eu le mérite d’éclaircir certains points ; Les Revenants se charge de faire tomber d’autres conceptions erronées, notamment quant à l’investissement des femmes, bien plus responsables qu’on aimerait le penser. Si elles ne sont pas décideuses, elles poussent à la roue, candidates au martyre pour certaines. Ce martyre justement, dont on saisit ici mieux pourquoi il est si tentant, vu qu’il ouvre direct les portes du paradis, pour soi et sa famille …

De mise au point en explication, Thomson cerne les motivations, les volontés, les déceptions … Le retour n’est pas forcément synonyme de contrition. Au contraire, certains reviennent la rage, au ventre bien décidés à en découdre avec une démocratie honnie. Reste à savoir comment lutter contre un phénomène qui va s’accroître dans les années à venir, quand les enfants nés là-bas, ces fameux lionceaux du califat élevés à 100 % dans la charia selon Daesh, seront en âge d’agir. Le livre n’apporte aucune solution, mais soulève ces questions ô combien urgentes avec précision et bon sens.

Et plus si affinités

http://www.seuil.com/ouvrage/les-revenants-david-thomson/9782021349399

Commentaires

commentaires

Laisser un commentaire