Parfaite : dis-moi quel psychopathe tu aimes, je te dirai quelle sociopathe tu es ?

Instant lecture de la semaine donc, et au programme Parfaite de la journaliste et scénariste américaine Caroline Kepnes, Parfaite qui n’aurait jamais connu la faveur du lectorat si le roman n’avait fait l’objet d’une adaptation en série TV sous le titre désormais célèbre You by Netflix. Et c’est bien dommage car ce thriller possède une épaisseur des plus savoureuses … et des plus perverses.

Pitchons la chose : Joe végète dans sa librairie new-yorkaise quand arrive dans ses rayonnages et son champ de vision la jeune et jolie Beck. Coup de foudre à sens unique, le Monsieur fond instantanément … et met tout en œuvre pour séduire la belle qu’il considère comme LA femme idéale. Quitte à piquer son portable, espionner ses conversations, fouiller son appart quand elle n’est pas là … et éliminer tous ceux qui se mettent en travers de sa route, petit ami, meilleure copine …

Vous l’aurez compris Joe est un psychopathe doublé d’un dangereux tueur en série, dont on saisit assez rapidement qu’il n’en est pas à son coup d’essai et que d’autres donzelles ont essuyé ses assauts auparavant, à leurs risques et périls. Et Beck semble bien partie pour subir le même sort funeste … sauf que notre héroïne possède des ressources insoupçonnées qui vont faire tourner Joe l’assassin amoureux en bourrique … et pas qu’un peu !

Et nous aussi, c’est là toute la valeur du roman ! Écrit à la première personne par un Joe narrateur de ses propres errances affectives et tout à fait à l’aise avec sa folie, le récit nous avale doucement, pour voir par ses yeux, ressentir ses frustrations, vibrer avec ses colères … justifiées ? C’est que Beck la parfaite penche plus souvent pour la petite conne écervelée que pour la romancière de talent qu’elle aimerait être. Son premier boyfriend, son amie intime, des gêneurs prétentieux, ne seraient au finish que des victimes de cette nana aux tendances perverses ?

Au fur et à mesure que Joe se glisse dans l’univers de Beck, les question affluent : qui des deux est le vrai prédateur ? Subtilement, la grille de lecture de Joe se décale pour dévoiler la vérité d’une manipulatrice particulièrement cruelle et immature, à rayer de la carte au plus vite. Une Annie Hall version Bret Easton Ellis, pour coller avec les références artistiques citées par ces deux démons qui sont finalement faits pour s’entendre et se dévorer sans fin. Une relation absolue, « solipsiste », adjectif prisé des deux héros qui se l’envoient à la figure au gré de leurs fluctuations émotionnelles.

Bref Parfaite, c’est un peu Coup de foudre à Notting Hill à la sauce Stephen King/Richard Bachman, dans l’esprit de La Peau sur les os ou Rage, Le Voyeur revu et corrigé par Woody Allen … et franchement ça passe crème. On se laisse prendre par l’écriture, le tempo de l’intrigue, et tous les signaux faibles de la désillusion. Bref le bouquin est à lire d’urgence en se demandant pourquoi il a fallu une adaptation télévisée pour qu’il fasse un carton. Une victime colatérale de l’infobésité, sans doute. Toujours est-il que, boosté par la visibilité de sa version sérielle, le bouquin écrit en 2015 connaît une suite intitulée Hidden Bodies qui nous emmène dans le sillage de Joe à Los Angeles ! La suite au prochain épisode donc !

Et plus si affinités

https://www.lisez.com/livre-de-poche/parfaite/9782266254137

http://www.carolinekepnes.com/author/

Commentaires

commentaires

Laisser un commentaire

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.