Paradis sur mesure : quand Bernard Werber scrute les probables dérives du futur …

Visualisez la disparition progressive des hommes au profit de la femme, un monde où l’écologie est extrémiste, un individu qui entre en guerre contre le conformisme de son époque, des entreprises commerciales qui se substituent au pouvoir politique pour transformer les nations en territoires estampillées au nom des grandes marques, une réunion de syndic conçue comme une initiation aux principes fondamentaux de la manipulation mentale …

Voici en substance les lignes directrices pour le moins anxiogènes des 17 nouvelles proposées par Bernard Werber dans Paradis sur mesure, un recueil édité en 2008. L’auteur des célébrissimes romans Les Fourmis et Les Thanatonautes y explore des futurs possibles et des passés probables, d’un regard sans pitié, d’une plume factuelle, avec la rigueur dépouillée de l’entomologiste.

On se plaît à retrouver l’écriture de Werber, plutôt conformiste dans cet ouvrage. Un choix qui laisse le lecteur libre de se fondre dans chaque personnage et de s’interroger sur la manière dont il réagirait face à de telles situations. Astucieusement, nous sommes confrontés à nos propres responsabilités dans des récits d’anticipation et d’observation qui brouillent les frontières entre la fiction et la réalité.

On se surprend ainsi à questionner la véracité des nouvelles en découvrant des faits qui font écho à l’actualité de notre société : uniformisation des programmes télévisuels, situation écologique catastrophique, … Werber nous renvoie la bêtise humaine et pleine face à travers des récits toujours subtils : ensuite libre à nous, lecteurs, si nous en avons la capacité, l’envie et le courage, de lire entre les lignes.

Et plus si affinités

http://www.bernardwerber.com/livres/ParadisSurMesure.php

http://www.albin-michel.fr/ouvrages/paradis-sur-mesure-978222618850

Enregistrer

Commentaires

commentaires

Laisser un commentaire

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.